Le complexe d’Œdipe

Le complexe d’Œdipe est un processus d’évolution qui se déclenche entre l’âge de 3 et 7,8 ans et se rejoue à la puberté. Ce complexe est essentiel pour que l’enfant devienne adulte et puisse prendre part de façon responsable à la vie en société. L’enfant a besoin à partir de 3 ans d’une relation triangulaire dans laquelle une personne joue le rôle de la mère et une autre celui du père. Le père est celui qui permettra à son enfant de se détacher de sa mère afin de se projeter sur la vie en société. Si ce processus d’évolution n’est pas résolu par l’enfant entre 3 et 8 ans, il lui sera permis de le résoudre à nouveau à l’âge de la puberté, moment où il est en pleine mutation hormonale et génitale. Si cette résolution n’est pas effective, l’adulte aura une affectivité infantile au cours de sa vie et projettera ses affections manquées sur son vis à vis, que cela soit son compagnon ou compagne, patron ou une autorité quelconque.

Très souvent, ce processus chez l’enfant n’est pas résolu à cause des angoisses des parents, la non résolution de ce phénomène est je dirai un des drames de la vie en société, car de plus en plus d’adultes infantilisés et angoissés sont produits de génération en génération, ces adultes angoissés, empêchent la résolution de ce processus d’évolution chez leurs enfants et le cercle vicieux se poursuit. Je donne un exemple concret, lorsqu’un des adultes parents est alcoolique, père ou mère, ce processus ne peut être résolu, le parent alcoolique est affectivement en régression, il est sous un antidépresseur, son alcool, si l’enfant est un garçon et le parent alcoolique le père, l’enfant va se réfugier affectivement en sa mère et ne pourra pas résoudre ce complexe, à moins qu’une personne tierce dans la famille ou dans sa proximité en qui, il a confiance joue le rôle du père. Si l’enfant est une fille et le père l’alcoolique, cette fille en grandissant, cherchera une image d’un père idéal, dont elle ne pourra évidemment obtenir qu’échec amoureux ou infécondité.

Françoise Dolto dit :  » la non-résolution du complexe d’Œdipe l’obligera (l’enfant devenu(e) physiquement adulte) à régresser aux étapes antérieures de dépendance totale ».

Nous pouvons affirmer sans exagérer que cet(te) adulte a un âge affectif entre 3-7 ans, car affectivement, il ou elle est bloqué(e) à cet âge, alors, on peut imaginer que ses enfants ne pourront pas résoudre correctement leur Œdipe puisque leurs propres parents sont restés encore enfants affectivement, même s’ils fournissent le gîte et le couvert 😉

Drôle de drame qui fabrique des adultes infantiles dans une société qui est de plus en plus infantilisée de toute part, prendre ses responsabilités, fort heureusement il y en a encore des adultes qui s’y engagent mais je crains que la société occidentale est dans une chute libre frénétique.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.