EM : Le monde est simple

Très récemment, j’ai écrit un article sur le fait que le monde est simple. En disant cela, ce que je veux dire, c’est que les lois fondamentales qui régissent notre existence dans cet univers sont simples, je ne parle pas de la complexité qui vient de l’hétérogénéité des espèces minérales, végétales, etc.

Pour comprendre la simplicité des lois fondamentales, il suffit de regarder la Nature et de rechercher des correspondances, des similarités, des canevas qui permettent de tirer une théorie vérifiable dans différents domaines d’application.

Un des objectifs des physiciens depuis une centaine d’années a été de trouver une théorie qui unifie les 4 forces de la Nature, la force gravitationnelle que l’on découvre dans le Cosmos (qui a donné naissance à la cosmologie), la force électromagnétique qui régit le monde électromagnétique, la force faible qui permet aux molécules de s’agglomérer et enfin la force forte qui permet la cohésion d’un atome.

Ici, il ne s’agit pas d’avoir une thèse de doctorat en physique nucléaire pour être qualifié à émettre une hypothèse de travail, voire élaborer une théorie, certes, cela nécessite un certain nombre de connaissances théoriques des modèles élaborés par les physiciens pour expliquer l’essence même de ces forces. Il ne s’agit pas non plus de savoir résoudre des équations mathématiques dont la longueur peut facilement atteindre plusieurs pages de format de papier A4, quoique l’exécution et la connaissance de tels concepts seront utiles pour assoir son modèle théorique. Ici, il s’agit avant tout, de développer son sens d’observation, de s’affranchir des dogmes déjà imposés par la communauté scientifique dont la religion ressemble fort bien à l’époque de l’inquisition, il s’agit de prendre du recul et de contempler les éléments qui forment notre univers, de recueillir les informations relatives à chacun des domaines étudiés et de chercher à en tirer un fil conducteur. Cette tâche est la plus importante, car l’écriture des équations et la résolution de celles-ci viendront plus tard et on pourra s’appuyer sur les spécialistes qui sont à même d’apporter leur expertise dans ce domaine particulier que sont les Mathématiques théoriques.

Le plus dur est l’observation, la réflexion et l’affranchissement des dogmes, car le propre de l’homme est de s’encrasser dans des dogmes et d’y rester et de s’égarer. La connaissance avance uniquement grâce aux quelques personnalités qui sont capables de s’affranchir de leur milieu sociétal. L’imagination créative forme la pensée de ces personnes, alors que l’imagination synthétique est le moteur de la plupart des individus dans notre société.

Un mot sur ces deux formes d’imagination, l’imagination synthétique s’appuie sur l’expérience passée et la connaissance actuelle pour forger une nouvelle approche, cette imagination n’est pas créatrice, elle est associée davantage à du « copier coller », c’est ce que l’on fait la plupart d’entre nous. On prend un système existant et on l’améliore un peu plus. L’imagination créatrice est celle qui élabore un système qui n’a pas été imaginé auparavant.

Très récemment, lors de mes recherches, je suis tombé sur un certain Nassim Haramein qui a élaboré une nouvelle théorie d’unification en physique. Dans son modèle (et de ce que j’ai compris jusqu’à maintenant), le proton qui constitue un des éléments de l’atome est un trou noir, tout comme les trous noirs que nous avons identifié en cosmologie. Si donc, le proton est un trou noir, la force forte (qui permet la cohésion de l’atome) est en réalité la force gravitationnelle que l’on connait par ailleurs en cosmologie. D’où, une première approche de l’unification des différentes forces.

Par ailleurs, dans son modèle, l’espace n’est pas la région la moins dense, mais au contraire celui-ci constitue la région la plus dense, alors que les planètes, les objets, vous et moi, sommes les régions de l’espace la moins dense. Là où la densité est la moindre, il y a apparition de ce que l’on appelle ‘La Matière ».

Personnellement, je trouve ce modèle fascinant, c’est pourquoi, j’écris cet article, est-il juste ? Pour le moment, je n’en sais rien, mais j’ai envie d’explorer dans ce sens, donc je vais écrire d’autres articles, le but étant que je comprenne et que je m’approprie ce dernier et c’est en expliquant aux autres que l’on sait si on a compris.

Vous aussi, faites votre propre recherche …


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Electromagnétisme. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.