AC : Utilisation du ColloidGen

Récemment, en discussion via le courrier électronique avec un utilisateur du ColloidGen. Je me suis rendu compte que le concept du ColloidGen n’est pas tout à fait bien compris par certains utilisateurs. En effet, il pourrait sembler que le ColloidGen ne produit pas d’argent ionique/colloïdal au delà de quelques PPM, or ce n’est pas vrai.

Le ColloidGen est très flexible dans sa configuration et il permet à chacun de l’adapter à son contenant, son eau, ses électrodes et son environnement, par environnement, j’entends par exemple si vous utilisez un mélangeur mécanique ou magnétique.

Ce que les utilisateurs du ColloidGen doivent comprendre, c’est principalement deux choses :

Plus votre eau est pure plus vous devez augmenter la durée des deux périodes P1 et P2. Moins vos électrodes en argent sont importantes en taille, plus vous devez augmenter la durée des deux périodes P1 et P2. Si votre eau est des plus pures et vos électrodes sont des plus petites (immergées) dans l’eau, plus vous devez augmenter la durée de vos périodes P1 et P2.

Moins votre eau est pure et plus vous disposez d’argent dans l’eau, moins la durée des périodes P1 et P2 doit être importantes. C’est là la force du ColloidGen par rapport à ces concurrents. En effet, il est réglable. Certes, certains diront que ce réglage pourrait être automatisé par le microprocesseur qui est embarqué dans le ColloidGen. Bien sûr, qu’il le peut moyennant que je me penche pour écrire le code qui convienne et je ne peux garantir cela de sitôt, mais en attendant, vous avez un formidable outil entre vos mains et quelque soit, la pureté de votre eau ou la longueur des électrodes en argent immergée dans l’eau.

Bien entendu, idéalement, mieux vaut partir avec une eau la plus pure et des électrodes les plus pures, ceci est un prérequis. Mais en imaginant que vous vouliez ajouter dans votre eau de départ un peu d’une solution ionique/colloïdal d’argent pour accélérer la production d’argent ionique/colloïdal, alors faites attention aux durées P1 et P2. Elles ne devraient pas être trop importantes au risque de produire des dépôts.

Au final, ce que vous devez retenir est la suivante :

Plus votre eau est pure plus vous devez augmenter la durée des deux périodes P1 et P2. Moins vos électrodes en argent sont importantes en taille, plus vous devez augmenter la durée des deux périodes P1 et P2. Si votre eau est des plus pures et vos électrodes sont des plus petites (immergées) dans l’eau, plus vous devez augmenter la durée de vos périodes P1 et P2.

Si vous avez saisi l’importance de ce qui vient d’être dit, alors vous n’aurez aucun souci pour produire de l’argent ionique/colloïdal à un quelconque PPM.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Argent Colloïdal, ColloidGen I, ColloidGen II. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.