A : La galvanoplastie et le ColloidGen

Depuis mai 2013, le ColloidGen vient avec de nouvelles fonctionnalités et notamment l’option [Xx] dans le choix du métal pour faire l’électrolyse. Pour rappel, cette option permet à l’utilisateur de fixer la polarité de chaque électrode indéfiniment, ainsi au cours de toute l’électrolyse, chaque électrode garde sa polarité.

La galvanoplastie consiste à déposer une couche d’un métal sur un autre. Pour plus de détails, Internet ou un livre de physique-chimie sera suffisant, je ne vais pas détailler plus que cela le principe. Cependant, une chose est importante, c’est la disposition du métal qui va servir à couvrir l’autre métal, ainsi, par exemple, si j’ai un bijou en Nickel que je veux couvrir par de l’argent, je dois disposer le Nickel sur la cathode (polarité -) et l’argent sur l’anode (polarité +). Nous voyons tout de suite, l’intérêt de l’option [Xx] du ColloidGen.

Par les temps qui courent, chacun cherche à grappiller là où il peut, c’est ce que j’appelle « vivre comme des rats », la vie devient tellement chère et les taxes qui augmentent sans cesse, nous avons le sentiment de vivre de plus en plus à l’aide du système D. Ceci est un autre sujet que je traite dans la section « Monnaie ». Mais revenons à notre galvanoplastie, donc, si vous avez acheté de la camelote en Nickel comme bijou qui ne coûtait pas cher, vous pouvez y déposer une couche en argent. L’intérêt réside surtout pour les personnes qui sont allergiques au Nickel et qui souhaitent à l’aide d’un dépôt en argent métal, porter leurs bijoux.

Par ailleurs, j’invite mes abonnés à comprendre le principe de la galvanoplastie de façon sommaire, car ce principe me servira à approfondir les séries d’articles sur la matérialisation par rayonnement, vous comprendrez ce dont il s’agit, une fois que j’aborderai le sujet en temps et en heure.

Donc, ci-dessous un bracelet avec certainement un alliage en Nickel, lorsque nous l’avons acheté, le vendeur (généralement, ils ne connaissent pas ce qu’ils vendent) nous a assuré qu’il était sans Nickel, je ne pouvais pas vérifier car d’une part je ne suis pas un expert et d’autre part, je n’avais pas le moyen pour tester l’alliage. Toujours est-il qu’une fois ce bracelet au poignet, au bout d’un certain temps, des plaques de rougeurs apparaissaient sur le poignet, signe qu’il doit y avoir du Nickel (ou un autre métal vil).

J’ai donc décidé de procéder au dépôt d’une couche en argent pour que la personne en question puisse porter de nouveau le bracelet. Pour ce faire, j’ai utilisé une électrode en argent sur l’anode (marquée par un signe plus, voir photo de l’écran du ColloidGen) et sur la cathode, au moyen d’un fil en argent (ce fil peut être du cuivre) relié au bracelet et l’ensemble baignant dans une cuve (en plastique) d’eau (distillée dans mon cas, les industriels utilisent des solutions acides pour accélérer le processus). Attention !!! Je rappelle que je ne fabrique pas de l’argent ionique/colloïdal, mais je dépose sur un métal vil, de l’argent !!!

Ci-dessus, l’option [Xx] a été choisie dans le menu, nous constatons ainsi que la période est n/a, cela veut dire que les polarités ne changent pas, l’arrêt automatique a été inhibé et l’électrode en argent est placée du côté du signe plus (ce qui représente l’anode), donc à gauche en regardant le ColloidGen de face, le bracelet est connecté au moyen d’un fil en argent sur le pôle négatif, désigné par un signe moins sur l’écran du ColloidGen. Nous voyons de plus le nombre de ppm. J’ai laissé l’électrolyse en marche pendant 24 heures et de temps en temps, changé la face du bracelet exposée à l’électrode en argent de même que remué la solution dans la cuve.

Au bout de 24 heures, j’ai arrêté le ColloidGen, vidé la cuve dans des bocaux pour une utilisation ultérieure. Nettoyé et astiqué avec du Miror, le bracelet est visible ci-dessous :

Et le Miror,

Le bracelet une fois sorti de la cuve à la fin de l’électrolyse,

Le fil en argent utilisé après l’avoir nettoyé,

La cuve à la fin de l’électrolyse, nous remarquons les floculations d’argent à la surface et la noirceur de la solution.

Et enfin le ColloidGen

Une fois le bracelet porté au poignet, la personne me demande, comment je sais si l’argent a été bien déposé sur tout le bracelet, je lui ai expliqué que le bracelet étant constitué de métal, il a été forcément sous tension électrique et donc, immergé dans la cuve, a du être traité entièrement. Cependant, si cette première couche de dépôt d’argent n’est pas efficace, nous le saurons assez rapidement et pourront refaire une autre électrolyse.

Voilà donc un autre intérêt du ColloidGen, celui de faire de la galvanoplastie.

=> A : La galvanoplastie et le ColloidGen (II)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Autres, ColloidGen. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.