A : Les différentes révolutions médicales

Nous assistons véritablement à une révolution des connaissances avec Internet. Il n’est plus nécessaire d’avoir un expert qui vous dise ceci et cela, vous désirez connaître un sujet en détail, il ne vous faut plus assister à la fac pour écouter un maître de conférence vous donner sa science. Il suffit d’aller sur Internet et vous éduquer. La connaissance n’est plus réservée à une élite, Internet est la grande bibliothèque universelle, pourvu que nous ayons le désir et prenions le temps de nous éduquer, c’est désormais possible.

Vous n’avez pas d’argent pour vous payer une connexion internet, balancer la télé, vous n’aurez pas à payer la redevance télé, arrêtez les abonnements à la « con », type mobile qui vous coûtent les yeux de la tête et payez vous un abonnement auprès d’un fournisseur pour avoir accès à Internet. Désormais la bibliothèque est grande ouverte pour les lecteurs, les livres sont ouverts et n’attendent que les élèves, vous et moi.

Certes, des maîtres sont nécessaires pour nous guider, et ils n’enseignent pas tous à l’université, mais l’être suprême (qui est en nous, notre conscience) nous guidera si notre désir de s’affranchir est réel. Si nous voulons vivre une vie d’esclaves, alors nous l’aurons décidé. Si nous voulons nous affranchir, nous le pouvons plus que jamais. Car nous sommes mieux armés que nos ancêtres du moyen âge qui n’avaient pas accès à la connaissance de l’écrit, encore mieux armés que nos ancêtres qui ont eu accès à l’imprimerie, aujourd’hui, la connaissance ne peut plus être détenue par une poignée de personnes qui s’érigent comme maîtres du monde pour diffuser la connaissance, aujourd’hui, vous et moi, du simple manant aux plus cultivés peuvent apporter leurs contributions, allant du simple bon sens à une réflexion qui vient jusque chambouler les chaires de droit, de la médecine, de la science, etc.

Certes, nous avons vécu dans des temps de « médias-cratie » contrôlés par les mêmes qui diffusent les informations que nous devons gober ou n’apprendre que les connaissances admises par une telle chaire d’une faculté quelconque, mais aujourd’hui, il est temps de s’affranchir de ces idées reçues et de ces carcans qui nous rendent plus que jamais dociles et esclaves des mêmes qui se sont positionnés pour mieux contrôler les manants afin de se maintenir au pouvoir.

Hier encore, les curés condamnèrent Galilée pour avoir osé s’opposer aux dogmes, aujourd’hui, ces mêmes curés sont devenus les scientifiques, les chercheurs, les médecins et les juristes, les économistes, tous formés à la même école, celle qui formate et rend docile, qui nous embrigade dans une même pensée, pour nous uniformiser et nous pénalise l’ouverture de notre esprit génial, nous vole notre faculté de libres penseurs, sous prétexte que c’est la théorie acceptée du moment et toute autre théorie ou pensée qui viendrait s’opposer à « l’establishment » sera anéantie. Ce sont les mêmes « curés » (avec comme religion leur connaissance et leur chaire acquise) avec leurs dogmes et leur esprit étriqué qui condamnent toute personne qui sortirait des clous, du sentier bien goudronné, asphalté, bétonné, devenu une impasse pour eux et pour nous (pour s’en convaincre, regarder le nombre de morts de cancer soignés par « l’establishement » et le prix excessif des traitements et leur coût au pouvoir public*).

La première révolution dans la médecine prit sa naissance avec des gens comme Paracelse (un des libres penseurs de son temps) qui eurent le courage de condamner la théorie de Galien. Ils chamboulèrent dix siècles de pratiques de la médecine en jetant aux orties celles-ci et libèrent la pensée humaine. En effet, pour les successeurs de Galien qui fondèrent l’Eglise, les maladies étaient liées aux démons, une maladie était provoquée par le péché et pouvait être évitée si l’on menait une vie pieuse. Basé sur les dogmes religieux, il était interdit de disséquer le corps humain afin de l’examiner. Les libres penseurs rejetèrent les dogmes établis depuis des siècles et disséquèrent les corps et grâce à l’étude de l’anatomie, commença la première révolution dans la médecine. Ainsi, les maladies n’étaient plus causées par le péché mais par un dysfonctionnement dans l’organisme. L’interaction entre les différents organes permit de mieux comprendre l’ensemble des pathologies humaines. Cette révolution constitue un des piliers de la médecine moderne. Ainsi, l’organisme fut considéré comme un simple système technique et biochimique.

La deuxième révolution arriva avec la découverte de la microscopie optique (et électronique), l’œil humain put voir des choses qui lui étaient cachées avant. Ainsi naquit l’école atomistique en médecine. Désormais, la maladie était causée par des êtres microscopiques, tels que des micro-organismes, des gènes, ou des mutations cellulaires. Des immunologistes, de même que des oncologistes émergèrent conformément à ce modèle.

En 1981, le Dr Hamer (un autre libre penseur des temps modernes) a jeté les bases d’une troisième révolution en médecine. C’est un changement de paradigme.

Le sociologue Paul Watzlawick a montré qu’il peut y avoir deux types de changements qui peuvent survenir en raison de progrès scientifiques.

Dans le premier type de changement, les hypothèses de base sur lesquelles nous avons fondé une théorie doivent être entièrement revues. Ce sont les fondements de base de nos croyances sur le monde, sur nous-mêmes, sur ce qui nous entourent qui sont à revoir. Par exemple, ce qui se produisit pendant la première révolution aux temps de Galilée.

L’autre type de changement est plutôt un changement dans la technique et la méthodologie, qui laisse les hypothèses de base inchangées. Par exemple, le progrès scientifique qui permit l’invention du microscope électronique et apporta un type de changement qui ne nécessita pas forcément une remise en question de toute la théorie.

Le changement de type 1 ne se produit pas souvent, mais quand il se produit, il révolutionne tellement la pensée humaine, que beaucoup d’érudits, qui sont restés figés dans leurs connaissances, sont incapables de saisir le changement et par conséquent deviennent hostiles jusqu’à aller condamner la nouvelle pensée. D’autres libres penseurs, sans préjugés, avec un esprit ouvert peuvent saisir le changement et se transformer profondément.

Nous assistons à un moment clé de l’histoire de l »humanité où de nouveau, le temps est venu pour des Paracelse, des Galilée et d’autres pour venir chambouler les idées reçues, dont le Dr Hamer qui a fait une brèche. L’humanité est en train de vivre un moment historique, certes pénible et douloureuse, mais ô combien fantastique ! Cette révolution a été possible grâce à Internet ! C’est l’outil, tout comme l’imprimerie qui permettra à l’homme de s’affranchir à nouveau sous le regard de vieux érudits confinés et emprisonnés dans leurs sectarismes.

*Rien que dans ma propre famille, 3 morts de cancer (soignés à la chimio et radio) sur 4, ils n’en savent pas plus que vous et moi et ceci est un fait.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

 

Ce contenu a été publié dans Autres. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.