AC : Angine ulcéro-gangreneuse grave à bacille de Löffler et staphylocoque

J’ai déjà rapporté des cas d’angine soignés à l’aide de l’argent colloïdal. Le témoignage que je rapporte ci-dessous est un cas intéressant, car cela concerne une fillette de 4 ans 1/2. Pour rappel, l’Electrargol était l’argent colloïdal préparé par la méthode électrique, tout comme la méthode HVAC connue de nos jours.

Je cite,

Fillette de 4 ans 1/2, atteinte depuis cinq jours d’angine diphtérique, présentant l’aspect particulièrement grave de la diphtérie gangreneuse. Les fausses membranes sont noirâtres, reposent sur des amygdales ulcérées, les ganglions sont très tuméfiés, et déjà la propagation s’est faite au larynx : tirage, cornage. L’intoxication générale est extrême ; l’adynamie est très marquée ; il y a des quantités considérables d’albumine dans l’urine, jusqu’à 16 grammes.

L’examen bactériologique des fausses membranes décèle l’association du staphylocoque au bacille de Löffler. Le traitement sérothérapique est d’emblée institué à hautes doses : première injection de 20 cc., et les jours suivants injection de 10 cc. deux fois par jour : en tout 70 cc. de sérum en trois jours. Mais, pas plus que le traitement local (lavages à l’eau oxygénée), le sérum n’empêche les crises de suffocation : la trachéotomie est rendue nécessaire.

Nous faisons alors, associées au traitement sérique et au traitement général (caféine, toniques), une première injection d’Electrargol de 5 cc. et deux autres injections pendant les deux jours suivants. Les ulcérations et les plaques gangreneuses pharyngées se détergent. L’adénite diminue, le faciès est moins plombé, l’état général s’améliore. L’albuminurie disparaît. Et, après quelques accidents sérothérapiques et une convalescence un peu longue (paralysie du voile du palais et dés membres inférieurs), la malade sort guérie.

Ne semble-t-il pas, en présence d’une telle intoxication, envers laquelle le sérum antidiphtérique seul semblait impuissant, que l’Electràrgol combiné à là sérothérapie a permis la victoire, dans cette forme où tant de symptômes faisaient porter un pronostic fatal à brève échéance?

BIBLIOGRAPHIE

BOUSQU et ROGER. Angine ulcéro-gangreneuse graveà bacille de Löffler et staphylocoque. Sérum antidiphtérique. Accidents sériques. Electrargol. Guérison, Traitement de quelques infections par l’Electrargol (Montpellier médical, 12 avril 1908, p. 339).

Fin de citation

Plus que la guérison constatée, nous remarquons que l’injection de l’argent colloïdal chez une petite fille de 4 ans et demi n’a eu aucun effet secondaire néfastes. Ce qui peut rassurer certains parents qui cherchent à être assurés vis-à-vis de l’argent colloïdal.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement

Ce contenu a été publié dans Argent Colloïdal, Maladies, Traitements. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.