MC : ColloidGen II en bêta

Je voudrai parler du grand frère ou du jumeau de « ColloidGen I » qui s’appelle « ColloidGen II », en fait il s’agit du même appareil mais avec une option de plus, celle de transmettre sur un port série d’un ordinateur les relevés de mesures en temps réel lors de l’électrolyse. Sur l’ordinateur, à l’aide d’une application OpenSource (libre et gratuit) l’utilisateur peut afficher une courbe ou alors simplement enregistrer les données pour les visualiser plus tard à l’aide d’un tableur. Pour le moment, c’est en bêta, je l’ai implémenté sur mon ColloidGen I et ci-dessous, vous avez une courbe. Je suis en train de finaliser les différents aspects, usinage etc et surtout le prix de revient.

Toutes les personnes qui se sont déjà procurées « ColloidGen I » pourront bénéficier si elles le désirent moyennant un supplément, j’en ai aucune idée pour le moment, donc, ce n’est pas la peine de m’écrire. La fonctionnalité existe déjà sur le « ColloidGen I », il faut juste câbler et usiner le boîtier.

L’intérêt de la chose est bien entendue d’historiser les données de mesures et pourquoi pas rendre optimal la production d’ions et de colloïdes. Il y a plein d’autres applications, chacun pourra trouver un intérêt certain. On peut bien entendu vivre sans cette option, tout dépend de l’intérêt que l’on porte à la production de colloïdes et des ions.

La courbe ci-dessous est donc le résultat d’une production de 12 ppm (mesuré avec le COM-100, 1,51 V sur l’afficheur de ColloidGen I) d’argent ionique/colloïdal avec deux électrodes de 12 cm d’argent (de section 1 mm) dont 10 cm étaient immergées dans l’eau distillée à 0,1 ppm (mesuré avec le même appareil de mesure). Les périodicités sur le « ColloidGen I » étaient P1 = 600 secondes, P2 = 300 secondes, P3 = 30 secondes et P4 = 15 secondes. Le bocal d’un litre était disposé sur un agitateur latéral avec 50 tours par minute, il y a eu la présence d’un peu de dépôt, la production a été effectuée le 6 décembre, démarrée à 21:16 et terminée en 11h08mn43s. Ci-dessous, sont présentées deux courbes*, la première montre l’évolution de la tension sur les 2500 premières secondes, c’est-à-dire, les cycles P1 (600 secondes * 2), P2 (300 secondes * 2) et P3 (30 secondes * un certain nombre de fois). La deuxième courbe montre l’évolution sur les 20000 premières secondes, on remarque que l’évolution est linéaire. Au total, la durée de 11h08mn43s est en secondes l’équivalent de  40123 secondes.

Evolution de la tension entre les électrodes en fonction du temps

Évolution de la tension entre les électrodes en fonction du temps

*Attention !!! La tension n’est pas en volt telle que l’on s’imagine, autrement dit, 70 n’est pas la même tension de 70 v.

PS :

Depuis l’écriture de cet article, j’ai annoncé la sortie de ColloidGen II en septembre 2013 -> voir l’article MC : Présentation du Collecteur de données du ColloidGen II.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans ColloidGen II, Métaux Colloïdaux. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.