AC : Retour d’une utilisatrice du ColloidGen I

Je viens de recevoir un courrier d’une utilisatrice du « ColloidGen I », ci-dessous son courrier et ma réponse.

Je cite,

Bonjour Monsieur,

J’ai bien reçu le générateur ainsi que le flacon de cuivre et je vous en remercie. J’avais donc commandé sur Pulsar.li le distillateur de table pour faire mon eau distillée ainsi que les différents électrodes (argent,cuivre,zinc et magnésium).

J’ai donc réalisé mon premier flacon d’argent ionique avec votre générateur.

N’ayant qu’un bocal d’1 litre et demi, et ayant vu sur votre mode d’emploi que pour faire 1 litre d’argent ionique à 10 ppm il fallait 6h30 j’ai donc laissé 10h15 le générateur. J’ai une solution dans laquelle on sent bien le gout métallique

Mais j’ai pas mal de dépôts d’argent je l’ai donc filtré. Je ne sais pas si mon mélange est correct mais je pense avoir suivi le mode d’emploi. Vous mettez un tableau avec la tension en volts qui n’excède pas 0.9 , moi elle atteint 1.18 à pas mal de moment ???

Aujourd’hui je voulais faire du magnésium mais mes électrodes sont trop gros et ne rentrent pas dans les petites pinces , il doit y avoir une solution ?

Merci beaucoup,

Cordialement,

Béatrice,

Fin de citation

Bonjour Madame,

Je suis content d’avoir un retour de vos premières expériences, pour répondre à vos différentes interrogations.

La durée de l’électrolyse et la tension affichée

La tension peut excéder le 0,9 volts, cela dépend de l’eau de départ comme j’ai expliqué dans un récent article en réponse à une autre dame qui a acheté le générateur, plus l’eau de départ est pure, donc inerte électriquement, plus le temps de l’électrolyse sera long, autre chose, plus le volume d’eau sera important et les électrodes petites (dans ce volume) plus le temps va s’allonger et donc il peut y avoir des différences, mais rien de grave, sauf que la durée s’allonge, c’est pour cela que dans les instructions (je donne une plage de tensions), car moi-même, j’ai remarqué que pour un même contenant, par exemple 1 litre ou 500 ml, j’ai quasiment toujours la même tension, pourvue que l’eau de départ et les électrodes soient les mêmes.

Les dépôts

Pour ce qui est du dépôt, ceci peut arriver, il faudra que pour la contenance d’un litre et demi, vous paramétriez les périodicités, je pense que vous avez du faire votre électrolyse d’argent avec les périodes d’usine, c’est-à-dire P1 = 10 mn, P2 = 5 mn, P3 = 30 s et P4 = 15 s.

A la longue, j’ai trouvé qu’avec ces paramètres et une eau pure, il n’y a pas de dépôts, mais il se peut qu’il y en ait, dans ce cas ci, comme vous, je filtre avec des filtres spéciaux.

Pour les filtres, il faut éviter les filtres à café (à voir comment ils sont fabriqués) ou Sopalin (car il y a certainement des produits chimiques) ou alors si vous vous en servez, passer de l’eau distillée d’abord pour retirer les produits chimiques éventuels et après filtrer la solution.

Pour les électrodes de magnésium

Pour ce qui est du magnésium, j’ai eu le même souci que vous, dans ce cas ci, n’utilisez pas les connecteurs rouge et noir (qui permettent de fixer les électrodes en argent), recouvrez le bout des électrodes de magnésium avec un film de papier d’aluminium de cuisine.

1/ Découpez deux bandes rectangulaires d’un centimètre de large et de dix centimètres de long de papier alu ;

2/ Enroulez chaque bande sur chaque électrode, de manière à rendre plus épaisse la section de l’électrode de magnésium sur un bout de l’électrode ;

3/ Enfoncez l’électrode dans le trou (dans le dos du générateur) et vérifiez que cela tient suffisamment pour éviter qu’elle tombe à cause de la gravité ;

4/ Enfin et surtout, faites en sorte que la bande alu ne vienne pas en contact de l’eau, de toutes les façons, elle ne risque pas si celle-ci a une largeur de 10 cm. Elle va s’enfoncer dans le trou où vient se loger le bout de l’électrode.

5/ Tenez moi au courant S.V.P. …

Divers

Si suite aux dépôts, la solution a tourné au jaune, vous savez comment procéder avec l’eau oxygénée. Mais si vous avez filtré et si depuis, la solution reste incolore, c’est que c’est bon, si la tension affichée en fin d’électrolyse indique du 1,12v, vous avez probablement du 11 ppm avec un testeur de haute qualité et du 14 ou 15 ppm avec un testeur de moins bonne qualité, ce dire reste à confirmer, je dois faire des tests …

N’hésitez pas à me solliciter,

Cordialement,

PS : L’autre dame (avec 500 ml) n’a pas eu de dépôts, par contre elle ne m’a pas précisé la durée de l’électrolyse … L’électrolyse de l’argent est tout un art, quelque soit le générateur, il faut l’apprivoiser afin de le rendre optimal à notre environnement, l’idée du « ColloidGen I » est certainement dans cette optique. Même avec un agitateur de type magnétique, si les périodicités de changement des polarités ne sont bien fixées, il peut y avoir de dépôts, ce qui m’a empêché de mettre un mélangeur mécanique, c’est le fait qu’à la longue, la tige noircit, tout comme l’argenterie, n’empêche qu’un agitateur externe peut aider …

=> MC : Retour d’une utilisatrice du colloidGen I (II)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Argent Colloïdal, ColloidGen I, ColloidGen I. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.