AC : Peroxyde d’hydrogène et argent (III)

Je poursuis mes expériences que je relate ici pour servir à toutes et à tous, j’imagine que la plupart d’entre vous, connaissez déjà ces techniques, mais l’intérêt de consigner mes expériences que je les rapporte sur le site, réside dans le fait que si un jour, quelqu’un découvre l’argent et ses diverses applications, il peut en profiter.

Et donc, j’avais un flacon de 500 ml entamé d’argent ionique/colloïdal, préparé depuis quelque temps, cette bouteille entamée, n’avait servi que très peu, autrement dit, la quasi solution ionique/colloïdale (de 500 ml) était encore dans la bouteille, à l’exception qu’elle avait tourné au jaune pâle, voir photo. J’ai donc décider d’ajouter une seul goutte d’eau oxygénée stabilisée à 30 volumes (achetée en pharmacie). J’ai remué un petit peu et laissé reposer 24 heures à peu près. Une seule goutte a suffi pour redonner la transparence souhaitée à la solution jaune pâle de départ. Au gout, un léger goût métallique prononcé, mais acceptable par rapport à l’expérience précédente, voir la seconde photo pour plus de détails. Il se pourrait que l’eau oxygénée à un volume moindre permette de casser les particules d’argent avec un goût encore moins prononcé.En tout cas, cette solution est buvable.

Jaune pâle

Jaune pâle

transparent

transparent

=> AC : Peroxyde d’hydrogène et argent (IV)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Argent Colloïdal, Fabrication. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.