AC : Peroxyde d’hydrogène et argent (II)

Dans le dernier article de cette série, j’avais indiqué à la fin, avoir rajouté 5 autres gouttes d’eau oxygénée, puis, avoir laissé la solution au repos. Un jour après, j’ai regardé la couleur de la solution et constaté une transparence limpide, peut-être même une couleur blanchâtre légèrement. Un fort effet Tyndall, une concentration de 10,7 ppm. Je dois refaire une autre expérience pour vérifier si la concentration a augmenté suite à la cassure des grosses particules d’argent et la probable formation d’ions Ag+. Dans tous les cas, aussi bien ma femme que moi, nous avons trouvé que le goût est très amer, on peut dire même imbuvable, certainement dû à l’eau oxygénée. Je me demande si 14 gouttes d’eau oxygénée ne sont pas un peu trop, peut-être quelques gouttes auraient suffi. C’est également un point à vérifier.

Résultat final avec peroxyde d’hydrogène

Résultat final avec peroxyde d'hydrogène

Toujours est-il que cette solution, je vais la garder plutôt pour des blessures cutanées, car la boire, c’est infecte.

=> AC : Peroxyde d’hydrogène et argent (III)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Argent Colloïdal. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.