MC : Utilisation de métaux en thérapie anticancéreuse suite (II)

Je vais maintenant me baser sur le livre « Nobel Metals and Biological Systems » dont j’ai déjà parlé dans d’autres articles. Or cette fois ci, il s’agit toujours du platine et ses propriétés anticancéreuses. Toutes ces études ne sont issues que des recherches académiques et sont utiles pour connaître ce qui se fait, bien qu’intéressant, je porte un intérêt certain mais pour moi, ces écrits ne restent pas fondamentaux pour autant. Il faut les explorer, mais il faut également rechercher des voies qui ne seront jamais explorées par la médecine classique. C’est un peu d’ailleurs ce que disait Pascal, le philosophe mathématicien français :

Malheur à l’homme qui, au moins une fois dans sa vie, n’a pas tout remis « en question ».

Accès protégé, nécessite un abonnement. Voir page Abonnement

=> MC : Utilisation de métaux en thérapie anticancéreuse suite (III)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Platine. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.