AC : Une découverte intéressante lors de la fabrication d’argent ionique/colloïdal suite

Ce qui va suivre doit vous paraître évident, mais quand on a la tête dans le guidon et que l’on pense à mille et une raisons différentes, on ne voit pas forcément le « truc » qui est évident et qui est sous notre nez.

Dans le premier volet de cette série, j’avais rapporté que la durée de production de la solution argent ionique/colloïdale variait selon que je la produisais le soir ou dans la journée. Or après un peu de réflexion et de discussion autour de moi. Il apparaît évident que la puissance délivrée dans le secteur varie selon la période de la journée. Nous savons que la puissance est le produit de la tension par l’ampérage. Or la tension est constante (220 ~ volt) mais le débit du courant doit être variable selon que des appareils électroménagers sont en fonctionnement ou pas. C’est pour cette raison que je vais mesurer l’ampérage dans les prochaines expériences (donc le débit de courant) à la sortie de la prise du secteur avant le générateur afin de vérifier l’exactitude de ce que j’avance.

Autrement dit, si pour la plupart d’entre nous, nous avons remarqué des durées variables (de production) selon les différentes heures de la journée, le débit de courant délivré dans nos installations électriques doit avoir un effet. Si le débit est constant et élevé, la durée doit être faible, si au contraire, le débit est faible et variable, la durée s’allonge. Si donc, vous voulez réduire la durée de fabrication, pensez à votre débit du courant en éteignant par exemple une machine à laver.

Dans mes tests, sur un nouveau générateur conçu depuis 6 mois, j’ai remarqué que certains soirs, il m’arrive de produire du 5 ppm en espace de 1h30 avec un peu de dépôt. Alors qu’il me faut 3 fois plus de temps avec les mêmes éléments certains jours. Y-aura-t-il d’autres éléments comme les phases lunaires (qu’avait évoqué un lecteur un jour) qui auraient une influence sur la durée ? Peut-être, mais je doute que leur influence soit aussi importante et aussi immédiate que celle du débit de courant.

=> AC : Une découverte intéressante lors de la fabrication d’argent ionique/colloïdal (III)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Argent Colloïdal. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.