AC : Abcès du sein

Toujours dans le même livre (voir l’article précédent), je ne fais que piocher des témoignages relatifs à des guérisons suite à l’application de métaux colloïdaux et dans ce cas ci, c’est encore de l’argent colloïdal. Il s’agit du …

Je cite,

Traitement des abcès du sein par l’argent colloïdal électrique (LE LORIER). Cette nouvelle méthode de traitement, dit LE LORIER, imaginée par CHIRIÉ et DAVID, a été exposée par ses auteurs à la Société Obstétricale de France le 20 décembre 1908.

Les résultats obtenus par eux sont des plus encourageants, la guérison radicale se produit en quelques jours sans incision, par ponction suivie de lavages de la poche à l’argent colloïdal. Un tel résultat ne peut que séduire ceux qui savent combien de temps et de patience il faut au médecin pour guérir chirurgicalement les abcès du sein, abcès qui laissent trop souvent à leur suite des cicatrices ou des déformations peu esthétiques.

J’ai eu l’occasion de traiter un certain nombre d’abcès du sein par l’un et l’autre procédé; les résultats que m’a donnés la méthode de CHIRIÉ et DAVID sont de tous points conformes à ceux qu’ont obtenus ces auteurs; Sa supériorité est certaine, tout praticien peut et doit être à même d’appliquer cette méthode que je vais maintenant exposer. 

Préparation.— Il faut se procurer :

un trocart, de préférence celui de CHIRIÉ, construit par GUYOT; la canule est en argent, elle a 2 millimètres de diamètre et 5 centimètres de long, elle porte un petit robinet. A la rigueur, on peut employer un trocart à hydroçèle en préparant d’avance un petit fausset de bois pouvant servir de bouchon à l’extrémité libre de la canule.

2° Une seringue stérilisable quelconque de 10 ou 20 centimètres …

3° Un pansement ouaté aseptique ;

De l’argent colloïdal électrique à petits grains, isotonique. Cette substance existe dans le commerce sous le nom d’Electrargol, elle est livrée, soit en ampoules de 5 et 10 centimètres cubes, soit en flacons aseptiquement bouchés et contenant 50 ou 100 centimètres cubes. Le traitement nécessitant l’emploi d’une assez grande quantité de médicament, on choisira les flacons de préférence aux ampoules; 

5° Un petit récipient flambé ou bouilli (soucoupe, tasse à café), etc. pour y verser l’Electràrgol et un autre plus grand pour recueillir le pus.

Le reste du traitement est simple, il consiste à vider périodiquement l’abcès par la canule, à faire des lavages à l’Electrargol et à en laisser un peu dans la poche. Pendant les trois premiers jours, il faut faire trois lavages par jour; c’est là le seul inconvénient de la méthode au point de vue pratique.

Dès le troisième jour, le pus disparaît, il est remplacé par un liquide brunâtre un peu louche; le quatrième jour, on ne fait plus qu’un lavage le matin et un le soir, et dès que le volume liquide de la poche tombe à quelques gouttes, on ne fait plus qu’un lavage par jour. Il faut introduire de l’argent colloïdal dans la plaie tant qu’il y a un suintement; à la fin, on peut retirer la canule, mais il faut alors s’assurer à la séance suivante, en passant un stylet dans l’orifice, qu’il n’y a plus aucun suintement. La durée totale du traitement est de sept à huit jours.

Fin de citation

Cela ressemble étrangement à ce que j’ai appliqué comme traitement lorsque mon fils est rentré du collège avec une plaie profonde au tibia. Bien évidemment, nous n’avons pas de trocart, ni de canule, mais nous avons appliqué l’argent ionique/colloïdal jusqu’à ce que la plaie s’est refermée sans qu’il y ait de pus.

D’après mes lectures concernant le chlorure de magnésium, une autre expérience serait de traiter une plaie au chlorure de magnésium ou au magnésium ionique/colloïdal afin de constater l’efficacité. Puisque le magnésium ou le chlorure de magnésium (justement reste à être précisé) permet le développement des globules blancs qui font un travail excellent pour détruire les microbes.

Dans le témoignage ci-dessus, nous avons plus d’informations sur le fameux Electrargol que les médecins utilisaient à l’époque, de plus, ce produit était dans la pharmacopée, puisque le médecin en question parle de médicament.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Argent Colloïdal, Métaux Colloïdaux. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.