AC : Un abonné témoigne : ALTERNATIVE à l’EAU DISTILLEE

Je viens de recevoir un courrier de la part d’un abonné qui témoigne de ses expériences sur l’utilisation de l’eau dans la production de l’argent ionique/colloïdal.

Je cite,

Bonjour cher Monsieur,

Je vous fais une communication ci-dessous, qui va un peu à l’encontre de ce qui se dit sur
la fabrication de l’AC. Elle est simplement le reflet de mon opinion et n’engage que moi. C’est vous qui jugerez s’il est opportun de la mettre sur votre blog, avec les réserves
d’usage.

J’intitule cette communication: ALTERNATIVE à l’EAU DISTILLEE.

Depuis que j’ai reçu mon appareil SILVERLUNGS, j’ai fait des essais, à mon avis, concluants, sur l’utilisation, en remplacement de l’eau distillée de :

1°) L’EAU DE PLUIE – Je récolte l’eau de pluie DIRECTEMENT dans des bassines. IL faut prohiber l’eau qui coule du toit qui est très certainement POLLUÉE. Je ne récolte que pendant de GROS ORAGES (violents dans le Languedoc) et en attendant au moins une 1/2 heure après le début de la chute de la pluie, pour que la pollution atmosphérique soit atténuée. 

Dans ces conditions l’eau de pluie affiche un PPM de 13. Passée ensuite, goutte à goutte dans une cartouche désionisante, le PPM tombe à 1. Ce qui est excellent. Pour conserver cette eau en bidon de 5 litres, j’ajoute 50 ml d’AC à 10 PPM.

2°) EAU du MONT ROUCOUS – Leur publicité annonce  » La Pureté préservée ». Le PPM affiche 39. Passée goutte à goutte dans une cartouche désionisante, le PPM tombe à 3. Avec cette eau, pas de risque de pollution atmosphérique.

3°) Lorsque j’achète de l’eau distillée chez le pharmacien, elle affiche un PPM de 3, et passée au désioniseur : PPM 1.

J’ai constaté aucune différence entre ces eaux à la fabrication de L’AC à 30 ppm: L’eau est dans tous les cas limpide et incolore. A l’usage, je n’ai pas constaté non plus de différence. Les puristes pourront convenir que ces eaux peuvent au moins convenir pour un usage TOPIQUE, pour lequel des quantités significatives d’AC sont consommées. D’autres diront que l’eau distillée et a fortiori bi-distillée est une eau MORTE.

Dans quelques jours, je vous ferai une communication sur mon pôint de vue sur l’AC utilisé en topique pour les peaux eczémateuses.

Cordialement

Maurice

Fin de citation

Bonjour Maurice,

Je vous remercie de partager vos expériences. En tant que puriste, du moins j’essaie de l’être. Je ne mesure jamais la pureté de l’eau avec des PPM mais avec l’appareil HANNA déjà mentionné. Ce qui m’intrigue, c’est que les quelques fois où je me suis amusé à mesurer avec mon testeur PPM (signalé dans le livret et sur le blog) l’eau distillée (signalée également dans le livret et sur le blog) achetée en pharmacie, j’ai du 0 PPM.

J’aimerai si possible connaitre la marque de votre testeur PPM. Je crains qu’il y ait un peu de confusion de façon générale, dues peut-être à des spécifications différentes entre testeurs, ce qui me semble davantage probable.

Dans tous les cas, lorsque je mesure avec l’appareil HANNA la pureté de l’eau, c’est en micro siemens et c’est de l’ordre de 0,1, 0,2 ou au pire 0,7 micro siemens et le testeur PPM indique 0. J’ai plus confiance, car c’est un appareil de qualité, un peu cher (de l’ordre de 100 euros) et surtout c’est un appareil de laboratoire.

Certainement  comme l’a souligné un des abonnés dans un courrier que j’ai rapporté, je fais une fixation sur l’argyrie et donc je prend peut-être trop de précautions, alors que je ne devrai pas. Mais c’est certainement lié à ma personne, j’aime autant rapporté mes mesures de pureté de l’eau avec l’appareil HANNA. Pour rappel, je ne suis pas actionnaire de la firme, ni même un commercial pour leur compte.

Cordialement,


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Argent Colloïdal, Fabrication. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.