AC : Question d’un abonné au sujet du bouchon à vin suite

Maurice dans son dernier courrier a soulevé un point qui mérite d’être approfondi. J’ai donc recherché un peu partout pour comprendre le phénomène qui se produit pour que la charge ionique (dans la solution argent ionique/colloïdal) diminue une fois que la bouteille est entamée, sans que l’air soit retiré à l’aide d’une pompe à vin. Si vous ne voulez pas suivre le développement ci-après, rendez-vous directement à la fin de l’article pour lire la conclusion.

Pour rappel, Maurice rapportait que la concentration (mesurée en ppm) d’une bouteille d’argent ionique/colloïdal baisse avec le temps une fois la bouteille entamée, ce que je traduis par une diminution de la charge ionique. Car, la concentration en ppm est une expression de la conductivité électrique de l’eau qui est donnée par la présence d’ions cations (Ag+) en majorité et d’autres ions.

Ces autres ions sont les ions OH- (hydroxyde) et CO32- (carbonate), voir l’article Avec quoi peuvent se combiner … le carbonate provenant de la dissolution du gaz carbonique CO2 et l’ion hydroxyde de l’autoprotolyse de l’eau. La piste du soufre est peu probable car cela dépend beaucoup de l’environnement, de même la piste de l’azote, présent dans l’air, tout simplement parce que l’azote ne se dilue pas facilement dans l’eau (du moins de ce que j’ai compris). Donc, on doit (comme évoqué dans l’article cité au-dessus) se retrouver avec les deux ions OH- et CO32-, Ag+, des particules d’argent et de l’acide carbonique (très instable et faiblement acide).

Dans une bouteille entamée avec de l’air qui pénètre, il y a précipitation (selon les concentrations en Ag+ et de la quantité de gaz carbonique dissout dans l’eau) de AgOH ou/et Ag2CO3.

J’ai mesuré la concentration, la conductivité et le pH d’une solution que j’ai fabriquée récemment. Ces mesures donnent 6 ppm, 16 micro siemens et un pH de 9 à peu près. Lors de la fabrication, le pot de Nutella de 75 cl litre était fermé de façon à ce que l’air n’y pénètre pas.

J’ai également mesuré la concentration, la conductivité et le pH d’une solution laissée deux semaines dans une bouteille entamée. J’ai obtenu, 2 ppm (initialement du 4~5 ppm), 7 micro siemens et enfin un pH de 7, donc bien en dessous de 7, dans la zone d’acidité. Or cela veut dire que le CO2 présent dans l’air s’est dissout dans la solution et le pH de la solution tombe dans la zone d’acidité. Cela provient du fait qu’une partie des ions CO32- se combinent avec des H+ pour former l’acide carbonique, une autre partie doit se combiner avec les Ag+ pour former Ag2CO3. D’où une diminution des ions Ag+. Ce dernier point reste à être valider. d’après le document en pdf (voir ci-après) deux précipités peuvent apparaître AgOH ou Ag2CO3.

AgOH est peu probable puisque avec la dissolution du gaz carbonique, on rentre plus dans le domaine acide, alors que les ions hydroxydes sont davantage présent dans le domaine des bases.

Il peut y avoir un précipité de Ag2CO3* dans la solution, les conditions dans lesquelles cela se produit ne me sont pas encore claires et nécessitent davantage d’investigations. Toujours est-il qu’une bonne analyse dans un laboratoire pourrait donner une meilleure idée, mais ceci est une autre histoire, puisque j’ai contacté un laboratoire (FILAB), dont le prix annoncé est de l’ordre de 500 euros.

En conclusion, je reviens à mon écrit cité ci-dessus, le fait de laisser une bouteille d’argent ionique/colloïdal entamée sans pomper l’air, permet au gaz carbonique présent dans l’atmosphère d’y pénétrer et influence l’électricité (due aux ions Ag+) de la solution, d’où, la concentration (exprimée en ppm) baisse.

Est-ce grave ? Je ne sais pas, du moins je ne crois pas, est-ce que l’efficacité de la solution diminue ? Certainement. Avec les solutions colloïdales pures (contenant majoritairement des colloïdes d’argent) je pense qu’il n’y a pas d’impact négatif sur l’efficacité de la solution. Mais cela reste un autre sujet que je compte aborder un jour, puisque j’attends mon générateur HVAC acheté aux USA.

Je compte en parler de mes expériences par la suite.

A suivre …

Source : http://www.silver-colloids.com/Papers/Solubility_Products.PDF

*A examiner davantage comme composé.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Argent Colloïdal, Fabrication. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.