AC : Témoignage de "non rage de dent" avec une carie

Il y a quelques mois, un membre de la famille me prévient qu’une de ces dents du fond de la bouche s’est cassée et qu’il a une sensation de vide sur un côté de la dent. J’examine comme je peux et je décide de donner de l’argent ionique/colloïdal régulièrement. Cet incident arrive en juillet de cette année. est-ce qu’une carie a provoqué la cassure ou est-ce que la dent s’est cassée en croquant quelque chose dure, ce n’est pas clair.

Toujours est-il que je lui donne régulièrement de l’argent ionique/colloïdal en bain de bouche, en ingestion orale et en lavage au niveau de la solution. Nous nous sommes pas focalisés sur la dent car elle ne faisait pas mal, mais de temps en temps, on appliquait les différents traitements cités ci-dessus.

La prise de rendez-vous a trainé jusqu’à récemment où il fallait quand même s’occuper de cette dent. Nous avons donc fixé un rendez-vous chez notre dentiste de famille et aujourd’hui, le verdict est tombé.

Le dentiste nous dit qu’il ne comprend pas, il y a bien une carie sur le nerf et pourtant aucune rage de dent signalée. Il demande au membre de la famille s’il a jamais eu mal, celui-ci répond un peu mais rien d’extraordinaire et de façon sporadique, le dentiste demande s’il prenait des Dolipranes ou autre analgésiques. Ce dernier répond pas du tout, du moins pas dans le but de calmer une rage de dent. Bien évidemment, on ne lui parle pas de la solution argent ionique/colloïdal. Le dentiste répond, qu’il ne comprend pas, normalement vu la carie qui touche le nerf, la douleur devrait être intense. Il n’en revient pas et croit que ce membre lui cache quelque chose.

Sa réaction ne m’étonne pas et la puissance de l’argent ionique/colloïdal ne m’étonne guère. Je rappelle qu’il est rare que les solutions que je fabrique dépasse les 7 ou 8 ppm. Ce n’est pas la première fois qu’un professionnel de santé est étonné, je vous avais rapporté un témoignage sur la cicatrisation rapide suite à une opération.

Pour les douleurs ressenties lors d’une rage de dent, j’atteste pour en avoir expérimenté une à l’âge de 22 ans qui m’a poussé à vider une demie-bouteille de Whisky, seul analgésique disponible à ce moment-ci, lors d’une nuit chez un copain.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Argent Colloïdal, Témoignages. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.