AC : Le témoignage d’un ancien professionnel de santé sur la pureté de l’eau

Dans cet article je rapporte le témoignage de Richard qui a une expérience forte intéressante à partager avec nous tous. Ci-dessous son courrier.

Je cite,

Je rebondis sur vos propos en ce qui concerne la qualité de l’eau. Argentyn 23 précise dans ces documents qu’elle utilise une eau médicinale « apyrogène ». Ancien spécialiste des solutés injectables j’ai utilisé toutes les qualités d’eaux possibles et imaginables. Le terme apyrogène m’est familier. Un soluté injectable doit être apyrogène c’est à dire testé (dans le temps sur des lapins, aujourd’hui encore sur lapins ?? ) pour qu’il ne provoque pas d’élévation de température chez le patient. Un soluté injectable peut être « pyrogène » après distillation ou même bi-distillation car contenante encore les cadavres et toxines de micro-organismes tués lors de la distillation. Ces micro-organismes morts ou ces toxines distillent pendant la distillation et peuvent se retrouver dans l’eau distillée ou bi-distillée finale qui est stérile.

On peut donc estimer que Argentyn 23 est une eau bi-distillée de qualité pharmaceutique (médicale n’est pas le bon terme) qui a été contrôlée au niveau des pyrogènes. Une telle eau a obligatoirement une résistivité supérieure à 200.000 ohms. Vous avez donc tout à fait raison de conseiller l’utilisation d’une eau distillée, voir bi-distillée (encore plus haute que 200.000 ohms) de qualité pharmaceutique pour la confection d’une solution d’argent colloïdale. Plus elle est pure, c’est à dire moins elle contient des restants minérales, mieux se fera la « colloïdation ».

Concernant l’eau ultra-pure. Une stérilisation d’un soluté est obtenue à travers une filtration stérilisante sur filtres de porosité à 0,22 microns. Or une ultra-filtration se fait à travers un filtre de porosité entre 1 et 10 nm. Elle est donc beaucoup plus fine et du coup certainement stérile à la sortie et apyrogène.

Vous trouverez ci-joint le tableau des porosités de différents modules de filtration (source Wikipédia)

  • Filtration clarifiante : lorsque le diamètre des pores se situe entre 10 et 450 micromètres.
  • Microfiltration : lorsque le diamètre des pores se situe entre 10 nm et 10 micromètres.
  • Ultrafiltration : lorsque le diamètre des pores se situe entre 1 et 10 nm.
  • Osmose inverse : lorsque le diamètre des pores se situe entre 0,1 et 1 nm.
  • Filtration stérilisante : lorsque le diamètre des pores est inférieur à 0,22 micromètres (permet la rétention de Micro-organisme)

Bien cordialement.

Fin de citation

Bonjour Richard,

Je vous remercie pour votre témoignage, cela vient confirmer ce que j’avais compris par moi-même à force de recherches et de lectures. Ces dires, je les ai consignés dans un article écrit il y a presque deux ans Quelle eau pour l’argent colloïdal ? et votre témoignage vient apporter davantage de précisions. J’utilise en règle générale de l’eau distillée achetée en pharmacie que je passe dans les déioniseurs au moins deux fois et j’obtiens un très bon rapport qualité, sachant que mon appareil de mesure (HANNA Instruments) donne du 0,1 μs/cm2. Nous sommes d’accord que cette eau comme vous le dites justement n’est pas exempte de micro bactéries ou toxines, mais je compte beaucoup sur les ions d’argent et les particules d’argent pour stériliser « à merveille » mon eau colloïdale.

Merci encore et j’espère que d’autres échanges pourront enrichir la connaissance des uns et des autres.

Cordialement,


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Argent Colloïdal, Documentation, Fabrication. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.