MC : Propriétés du métal roi : l'or

Un des livres que j’ai lu et que je relis de temps en temps est celui de René Sédillot, historien et journaliste, qui a écrit entre autres, « L’Histoire morale et immorale de la monnaie » et je vais dans cet article me baser sur son livre pour nous présenter les propriétés du métal or. Bien évidemment, vous avez une multitude de sites sur internet qui vous parleront des propriétés de l’or sous toutes ses coutures, mais, je me sens obligé de l’aborder ici, puisque l’or comme l’argent est un métal qui est utilisé en médecine, quoique moins souvent que l’argent métal, en joaillerie et comme monnaie. A la différence de l’argent métal, la quasi-totalité de l’extraction de l’or est actuellement stockée sous une forme ou une autre, alors que l’argent est utilisé énormément, l’or l’est davantage thésaurisé. Bien sûr, ce qui suit a été écrit plus pour montrer les raisons pour lesquelles depuis les temps les plus reculés, les hommes ont été fascinés par ce métal.

Je cite,

Que l’or soit un métal lourd et brillant, ce n’est pas une raison suffisante pour en faire un produit singulier. Sa densité (19,5), sa masse atomique (196,967), son point de fusion (1064 degrés), au-delà duquel il émet des vapeurs violettes, son point d’ébullition (2960 degrés), la forme cubique de ses cristaux comme ceux du diamant, du fer, du plomb, du cuivre ou de l’argent, le fait que l’enveloppe extérieure de l’atome d’or compte un seul électron et que son avant-dernière enveloppe compte dix-huit électrons – comme pour le cuivre et l’argent, le fait que l’on recense soixante-dix-neuf protons pour le noyau de cet atome, contre quatre-vingt-deux pour le noyau de l’atome de plomb, n’explique pas le miracle de l’or.

Les qualités concrètes et pratiques du métal jaune sont assez étonnantes, sans non plus suffire à justifier sa vocation. Lingot, il se laisse tronçonner, modeler, marteler à froid. réduit à l’état de feuille, il peut ne pas dépasser une épaisseur d’un quinzième de micron, soit la quinzième partie d’un millième de millimètre ([sic] pour rappel, l’épaisseur d’une feuille de papier est à peu près 0,1 mm), et il laisse alors filtrer une lumière verte. Avec une once d’or, soit un peu plus de 31 grammes, on peut recouvrir une surface de 30 mètres carrés. Fil, l’or s’étire sur des longueurs incroyables : cette même once de métal s’allongerait sur 90 kilomètres, ou enroberait un fil de cuivre sur 1800 kilomètres – la distance de Paris à Athènes.

L’or a aussi le mérite d’être résistant. Sa limite d’élasticité est de 4 kilos par millimètre carré, sa charge de rupture atteint 13 kilos au millimètre carré. Il est bon conducteur d’électricité. Il est bon isolant de la chaleur ou du froid : la pellicule d’or la plus menue isolera les instruments de mesure d’une fusée spatiale de l’effroyable chaleur dégagée par les moteurs. Mais après ? Mais encore ? Les chimistes retiennent que l’or est quasiment inaltérable. Dans l’air, à toute température, il garde le même éclat. Dans l’eau, et même dans l’eau salée, il peut séjourner durant des siècles sans rien perdre de ses qualités : quand le chasseur de trésors Kip Wagner retirera du fond de la mer, au large de la Floride, la précieuse cargaison d’une flotte espagnole engloutie deux cents cinquante ans plus tôt, il retrouvera l’or aussi brillant que s’il sortait de chez le bijoutier.

Aucun acide n’agit sur l’or. Il faut un mélange d’acide chlorhydrique et d’acide azotique pour le dissoudre; les vertus de ce mélange paraîtront si royales que les chimistes le dénommeront « eau régale ».

Fin de citation

Sans parler que l’or est la monnaie par excellence, mais je compte en parler dans la partie monétaire des raisons de ce fait.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Métaux Colloïdaux, Or. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.