EM : L'oignon et les autres Alliums

Je vais écrire une série d’articles sur l’oignon et les autres Alliums tels que l’ail, la ciboulette etc. Je vais d’abord aborder un peu l’histoire en m’aidant du livre de Brian Glover qui s’intitule « L’Oignon Pour tout savoir sur l’oignon, l’ail, le poireau, la ciboule, l’échalote et la ciboulette ». Un jour, ma femme reçoit une présentation sur l’oignon de sa mère et me montre, je me souviens, une de nos filles était enrhumée, selon la présentation, il faillait éplucher un oignon et le laisser toute la nuit à côté de la personne malade et le lendemain, cette personne irait mieux. Je restai septique, plusieurs mois après j’ai commencé à lire les écrits de monsieur Lakhovsky et suis arrivé à comprendre scientifiquement les bienfaits de l’oignon, c’est également une des raisons pour lesquelles, je classe ses écrits dans le domaine de l’électromagnétisme, vous comprendrez.

Mais pour ce premier écrit je vais aborder un peu l’histoire de l’oignon et ce que les anciens croyaient.

Je cite,

Depuis que les hommes forment des communautés et pratiquent l’agriculture, ils cultivent les membres de la famille des oignons . Mais bien avant cela les oignons sauvages étaient récoltés et consommés. Sauf quelques exceptions, les oignons sont utilisés partout dans le monde aujourd’hui. Cet indispensable légume est cultivé dans tous les pays, sous une forme ou une autre.

Les hommes ont dû s’apercevoir très tôt que les oignons étaient bons à manger et en conséquence, ils les cultivèrent comme légume condimentaire.

Pour le maraîcher, les Alliums sont très faciles à identifier. Ils forment des bulbes composés de feuilles charnues, présentent de longues feuilles étroites, plates ou tubulaires, généralement bleu-vert, ont des fleurs rondes, globulaires, faites de nombreux bouquets individuels, et tous offrent plus ou moins la même odeur d’oignon caractéristique, en particulier si le bulbe ou les feuilles sont froissées ou cassés.

les oignons ont toujours été considérés comme un aliment essentiel et chargés d’une signification symbolique et religieuse. Ils étaient cultivés dans les meilleurs champs et ils figurent sur des peintures et dans des tombes de personnages importants. On leur attribue cependant aussi des connotations péjoratives. Interdits dans certains groupes sociaux, ils sont parfois considérés comme tabous ou même maléfiques. Les gens raffinés les jugent vulgaires et inacceptables, en raison de leur effet sur l’odeur de l’haleine et la transpiration.

A diverses périodes de l’histoire, ces plantes ont pris un sens symbolique et spirituel. Elles sont aussi considérées comme essentielles en phytothérapie et dans la médecine des chamans.

Selon les documents anciens, la culture des oignons commença il y a 5000 ans, vers 3000 avant J.-C., en Asie Mineure, région de l’Asie centrale qui comprend aujourd’hui des pays comme l’ Iran, le Pakistan et l’Afghanistan.

Les oignons étaient aussi cultivés en Chine vers 3000 avant J.-C. Il s’agissait probablement d’oignons « bunching » ou cébettes (variétés d’Allium fistulosum) plus que d ‘oignons à bulbes. De même les Chinois cultivaient des poireaux issus d’Allium ramosum, une variété différente des poireaux européens. Au cours de
la dynastie Han (206 avant J.-C . à 221 après J.-C.), les oignons à bulbes (Allium cepa) et l’ail vrai (Allium sativa) furent introduits dans l’agriculture chinoise,  probablement à partir de l’ Inde. L’oignon à bulbe est toujours connu en chinois sous le nom de hu-t’sung ou « oignon étranger ».

Les oignons et l’ail sont depuis des siècles et dans de nombreux pays, comme le Brésil, un ingrédient essentiel.

Les oignons, l’ail et les poireaux étaient cultivés et consommés en grande quantité par les Égyptiens de l’Antiquité. Les oignons figurent de façon marquante dans la décoration et les hiéroglyphes de l’un des trésors laissés par les Égyptiens, les pyramides. Ils sont présents sur les murs des pyramides d’Ounas (vers 2423 avant J.-C) et de Pepi II (vers 2200 avant J.-C ,), ainsi que dans les orbites de la momie de Ramsès IV, qui mourut en 1160 avant J. -C.

Des siècles plus tard, en 1699, l’Anglais John Evelyn remarque dans son journal, Acetaria, « combien ce noble bulbe fut vénéré par les Égyptiens … et que pendant qu’ils bâtissaient les pyramides, 90 tonnes d’or furent dépensées pour cette racine destinée aux ouvriers ». Quand on leur supprima leur ration d’oignons et d ‘ail, les ouvriers, dit-on, se mirent en grève.

Les alliums avaient une signification très complexe pour les Égyptiens de l’Antiquité. Ces derniers mettaient des oignons dans les tombes, comme nourriture pour le voyage vers l’autre vie et comme symbole d’éternité, à cause de la structure en cercle du bulbe. Sur de nombreuses peintures, les oignons font partie du symbolisme religieux. Ils étaient également considérés comme de puissants antibiotiques* et antiseptiques*. Les ouvriers étaient nourris d’oignons, de poireaux et d’ail, pour leur donner les forces nécessaires à leur travail.

Les Grecs de l’Antiquité consommaient également des alliums. Hippocrate (vers 400 avant J.-C .), le père de la médecine moderne, parle des oignons, de l’ail et des poireaux cultivés dans les potagers ou récoltés à l’état sauvage.

Les Grecs prônaient également les vertus thérapeutiques de l’oignon pour restaurer la santé et la puissance sexuelle. Pour se préparer aux jeux, les athlètes mangeaient non seulement des oignons, mais se frottaient le corps de leur jus. Les soldats grecs mangeaient des oignons pour développer leur vigueur martiale et l’ennemi, disait-on, pouvait localiser l’armée grecque par la puissante odeur d’oignon qui précédait l’arrivée des troupes.

Comme les Grecs, les soldats romains étaient nourris d ‘oignons et d’ail. Ils importèrent l’oignon, l’ail et le poireau en Grande-Bretagne, en Allemagne et en Gaule.

Les Romains aimaient les oignons et autres aulx, sans pour autant les vénérer comme les Ëgyptiens, dont le satiriste romain Juvénal (vers 60-140 après J.-C.) raille les croyances contradictoires : L’Égypte se livre à la superstition, comme chacun sait, elle déifie des démons, c’est un péché mortel de manger un oignon, mais chaque gousse d’ail possède un pouvoir divin. C’est un pays pieux aux belles maisons dont chaque jardin est gouverné par les dieux.

Fin de citation

* On verra pourquoi et dans quelles conditions l’oignon est un antibiotique et antiseptique naturel

=> EM : L’oignon et les autres Alliums (suite)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Electromagnétisme, médecine. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.