AC : Question d’un abonné sur l’effet Tyndall

Je viens de recevoir une question d’un abonné sur l’effet Tyndall, ci-dessous son courrier,

Je cite,

Bonjour,

Une question à propos de l’effet Tyndall. Si j’ai bien compris un mini laser ne visualise que les particules métallique et non les ions. Si oui j’en conclu qu’on ne déduit la présence d’ions qu’indirectement par la formation de particules qui en fait seraient plutôt indésirable. Mis à part l’effet révélateur d’une diffusion particulaire est-ce que l’on peut tirer une information quantitative de l’effet Tyndall ce qu’il en est de mener à bien l’opération. Je suppose que l’effet Tyndall doit être discret sinon c’est le signe d’un excès de particules.

Est-ce que l’effet Tyndal n’apparait qu’à partir d’un certain titrage en ppm ?

Vous avez adopté une tension de 36 volts, comment l’avez vous obtenue ? Je ne vois aps sur les catalogues de transfos basse tension délivrant du 36 volts.

D’autre part avez vous des informations précise sur l’effet du voltage par rapport à celui du débit de courant ? La tension auriat logiquement un effet électrostatique d’arrachage mais le courant ?

Fin de citation

Bonjour,

Je réponds à la dernière partie du courrier avant d’attaquer l’effet Tyndall. J’ai en effet monté en série deux transformateurs pour obtenir une source d’alimentation continue à ~36 volt ou plutôt 37,5 à peu près.

Concernant l’effet Tyndall, en effet, ce sont les particules qui reflètent les rayons lumineux du laser et non les ions, les ions sont dissous dans l’eau, une particule (l’assemblage de plusieurs atomes d’argent) aussi minime qu’elle soit peut exister en dehors de l’eau, alors qu’un ion n’existe que dans l’eau, autrement dit, si on évapore l’eau, les ions disparaissent. On déduit la présence des ions d’argent Ag+ grâce à l’électrolyse entre les deux électrodes et si on veut s’en convaincre, il suffit d’ajouter du sel de table NaCl afin de voir la solution prendre une couleur blanchâtre, preuve de la formation de AgCl.

Les particules se forment tout simplement parce que certaine ions se transforment en atomes et forment ensuite des particules d’argent, ces ions se transforment à l’approche de l’électrode négative (voir l’article Principe de base de l’argent colloïdal). Ni les ions, ni les particules sont à rejeter, ce sont deux éléments qui sont (d’après les dires des deux parties ionique et colloïdale) efficaces, bien entendu, quand on parle de la taille des particules étant fines, on se réfère aux particules et non aux ions. Simplement dans le cas d’une méthode LVDC, les éléments qui sont disponibles dans la solution sont en majorités des ions. L’effet Tyndall permet de visualiser uniquement les particules et plus la concentration est élevée, plus la trainée de lumière que l’on voit dans la solution est intense et dense.

Dans mon cas, je ne dépasse rarement les 10 ppm et même je reste souvent aux environs de 5-7 ppm et pourtant quand je regarde l’effet Tyndall, je vois une belle ligne rouge intense, signe de présence de particules, mais si dans ma solution finale, le nombre de particules n’excède pas 5%, c’est dire le nombre de particules qu’il y a déjà à cette faible concentration de ppm.

Autre détail quand on mesure les ppm, bien évidemment, on ne mesure pas les particules, mais uniquement les ions et donc, si vous voulez trouver une corrélation entre la concentration en ppm et le nombre de particules ou l’intensité de l’effet Tyndall, il y a en a certainement une, peut§être même linéaire, mais je ne puis vous en dire davantage, je cale. Il faut faire quelques expériences et des relevés de ppm et de l’intensité de l’effet Tyndall.

D’ailleurs une expérience qui serait intéressante à produire est de mélanger un peu de solution d’argent ionique/colloïdal avec du sel afin de consommer les ions d’argent présents dans la solution et ensuite regarder l’effet Tyndall.

A suivre …


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Argent Colloïdal, Questions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.