AC : Question d’un abonné sur comment obtenir des particules extrêmement fines

Je viens de recevoir un courrier d’un abonné qui me demande comment obtenir des particules de très petites tailles. Ci-dessous son courrier.

Bonjour,

Comme je vous l’ai dis je fais de l’AC avec un générateur de ma fabrication, à savoir électrodes sous 48volts continu, un potentiomètre 10 tours pour limiter l’intensité, unVM188 qui alterne la polarité selon un intervalle que je définis et un mélangeur rotatif mu par un petit moteur électrique.

Je suis satisfait de ma production mais j’aimerai obtenir des particules plus fines même si je reste dans le 90% ions/10% particules. J’ai bien lu tout vos articles même celui de votre abonné électronicien qui a réalisé un appareil MVDC et pourtant je m’interroge encore ! En gardant mon générateur actuel si j’applique aux électrodes du 110 volts continu aurais je des particules plus fines, si oui de quel ordre de grandeur selon vos connaissances ?

Cordialement,

Ali,

Bonjour Ali,

Dans votre courrier, vous abordez plusieurs sujets et afin de traiter chaque sujet en son temps, je préfère répondre à votre question dans cette article d’abord. Sachez tout d’abord, que l’effet Tyndall que l’on voit à l’aide d’un laser dans une solution ionique montre la multitude de particules qui forment la solution, mais si celles-ci ne représentent que 5% du contenu de la solution. Je trouve cela déjà impressionnant ! Or, quoique vous fassiez avec des tensions en-dessous des 7500 Volts et en continu, vous ne pourrez pas descendre en-dessous de la taille microscopique des particules*.

Pour atteindre la taille nanométrique, il faudra passer à la méthode de production de haute tension (entre 7500-25000 volts) et un courant alternatif. Cette méthode combinée avec un arc de plasma dans l’eau vient pulvériser le métal en de petites particules nanométriques. Or, il faut savoir que cette méthode est MORTELLE. Nous rentrons dans des techniques de propagations d’ondes, le livre qui fait 150 pages consacre les 50 première pages à parler du danger, si on se prend un jus électrique, on peut vivre si on a de la chance, mais on aura surement des séquelles (douleurs musculaires) durant plusieurs semaines.

C’est au même titre que Mr Lakhovsky qui rapporte dans un de ses livres que par inadvertance, lors d’une expérience sur ses appareils (de haute tension) s’est pris un jus et il est resté à l’hôpital pendant une semaine.

Dans le livre cité, il est clairement dit que pour obtenir des particules nanométriques, il n’y a pas d’autres méthodes que la méthode HVAC, or cette méthode provoque un tel rayonnement électromagnétique que la télé de chez votre voisin peut ressentir les effets ! Y-a-t-il d’autres ouvrages qui contredisent ce livre, je n’en sais rien, mais je reste dubitatif !

Cordialement,

* D’après le livre « Alternative Colloidal Production » by Marc Peterson.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Argent Colloïdal, Documentation, Fabrication. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.