AC : Questions posées par un nouvel abonné sur la fabrication de l’argent ionique (suite)

Bonjour Dominique,

Dans cet article, je poursuis la réponse à vos questions et notamment autour de la pureté de l’eau. J’ai bien vu que vous utilisez un distillateur (Waterwise à 299 € chez Coplan) qui ne donne une eau à 2 ou 3 μs/cm2 après filtrage préalable au charbon, ce qui n’est pas mauvais mais pas suffisant. Sachez que si vous achetez de l’eau distillée à la pharmacie et que vous mesuriez avec votre appareil (HANNA), comme évoqué dans certains des articles (rendus publics) vous obtenez du 0,7 μs/cm2. Si je passe cette eau dans du déioniseur, j’obtiens du 0,2 μsm/cm2, qualité que je considère excellente pour fabriquer de l’argent ionique.

Donc, votre distillateur n’est pas encore performant, c’est peut-être normal, car c’est un distillateur pour la maison, une autre possibilité, c’est peut-être que l’appareil de mesure est défaillant, après une longue recherche, j’ai trouvé l’appareil de chez HANNA Instruments le meilleur, quoique un peu cher. De toutes les façons, chez eux, tout le matériel de laboratoire est cher.

L’autre chose concernant la distillation, c’est un procédé qui énergétiquement est cher par rapport au procédé chimique, sur lequel se basent les déioniseurs. Essayez cependant de faire une deuxième distillation avec votre appareil pour voir la différence au niveau des « siemens ».

Pour accélérer le démarrage de la solution d’argent colloïdal, cela m’étonne pas de vous de penser au bicarbonate (sodium, potassium ?) vu votre parcours de photographe argentique, j’ai écrit (il y a longtemps) sur le site le rapport entre la photographie argentique et l’argent colloïdal et de grâce n’utilisez guère ces composés qui risquent de former des composés ou sels d’argent, si du moins, vous ne voulez pas tourner bleu. Par contre, comme vous mentionnez, la technique d’ajouter un peu d’argent ionique/colloïdal d’une solution précédemment fabriquée est utilisée par la majorité des personnes voire des professionnels, comment sais-je ? Actuellement, je lis un livre que j’ai acheté aux US sur les colloïdes de tout type de métal et c’est un document destiné aux professionnels et ils l’évoquent.

Enfin et pour finir avec l’eau, vous ne pourrez pas mesurer la conductivité de l’eau avec votre multimètre comme vous le signalez dans votre courrier de départ, aussi bien celle de l’eau de robinet que de l’eau distillée ou autre, tout simplement parce que les courants débités sont très faible, pour cela je vous encourage à vous procurer l’appareil de mesure de chez HANNA, c’est un peu cher, mais très utile pour la suite.

Dans le prochain et dernier volet, je vais aborder le reste de vos questions.

Cordialement,


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Argent Colloïdal, Fabrication, Questions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.