AC : La méthode HVAC produit des particules 1000 fois plus petites que la méthode LVDC

Cela fait bientôt deux ans que j’ai découvert la méthode LVDC, j’en suis satisfait, cette méthode nous a permis de soigner tout un tas de « bobos » et notamment mes allergies au niveau des yeux dont je souffrais depuis plusieurs années. Pour les plaies, l’argent ionique étant un très bon antiseptique de même qu’une très bon antimicrobien, cette solution nous a aidé à soigner beaucoup de blessures. Bref ! à moindre frais et avec une méthode suffisamment sûre, il est possible de se soigner et c’est là, la bonne nouvelle !

Cependant, étant curieux de nature, je voudrai connaître davantage la méthode HVAC et surtout la différence thérapeutique entre une solution à base de particules et une autre plutôt ionique. Par conséquent, j’ai acheté un livre qui explique comment produire de l’argent colloïdal avec les deux méthodes, en effet, j’ai fait pas mal le tour sur internet sans hélas trouver d’informations sérieuses sur la méthode HVAC. D’après le livre que j’ai acheté (dont j’ai donné la référence dans les derniers articles), cette dernière produit incontestablement des particules de taille nanométrique, alors qu’à l’aide de la méthode LVDC, le peu de particules qui sont produites sont de taille microscopique, je ne parle bien évidemment pas des ions d’argent. Par ailleurs, il est acté que plus les particules sont petites,plus elles sont efficaces.

Pour rappel, une particule d’argent est composée de plusieurs atomes d’argent. La taille d’une particule dans une solution colloïdale produite avec la méthode HVAC se situe entre 1 nanomètre (nm) à 1000 nm, ce qui est l’équivalent d’un micron. Par exemple, une particule d’un nanomètre contient 31 atomes d’argent, une particule de 10 nanomètres contiendra 31000 atomes et une de 20 nanomètres contiendra 250000 atomes d’argent*. Le potentiel zêta dont j’ai parlé sur le site est valable pour l’argent ionique produit par la méthode LVDC, dans le cas de l’argent colloïdal, ce potentiel zêta n’est pas d’actualité, car les particules d’argent sont réellement des colloïdes au sens propre du terme et restent en suspension dans l’eau et ne contribuent pas électriquement contrairement aux ions.

Alors, si les particules n’interviennent pas électriquement contrairement aux ions et sont pourtant efficaces en tant que germicide, peut-être que la théorie de Lakhovsky joue un rôle, celui qui consiste à dire qu’elles interviennent par leur présence et par interférence oscillatoire. Toujours est-il que les appareils qui permettent de mesurer la concentration en terme de PPM ne fonctionnent pas correctement, puisque les particules ne sont pas des solides dissous, mais des colloïdes. Pour les méthodes LVDC, ces appareils donnent une mesure raisonnable à cause de la quantité d’ions dissous, ainsi le peu de particules produites n’interviennent pas dans la mesure. Dans une solution, ce sont les ions qui sont les porteurs de charges et non les colloïdes métalliques.

Les méthodes HVAC utilisent des tensions aussi élevées qu’entre 7500 Volts à 15000 Volts et à l’aide d’un arc à plasma dans l’eau, ces tensions à courant alternatif (20 à 50 ma) pulvérisent les électrodes en argent en tous petits colloïdes, d’où la finesse des particules. Bien évidemment, si par mégarde, vous entrez en contact avec une électrolyse faisant intervenir de telles tensions et des courants alternatifs, vous êtes bons pour l’au-delà. D’ailleurs, quand un revendeur vous vend un tel appareil sur internet ou ailleurs réclame de votre part une décharge de responsabilité, signée.

*Tiré du livre en question


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Généralités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.