AC : De nouveau, pourquoi il vaut mieux se contenter d’une concentration de 5 ppm avec la méthode LVDC ?

Depuis maintenant bientôt deux ans que j’expérimente l’argent ionique à des concentrations variables entre 4 ppm et 10 ppm, je trouve que pour ce que chaque membre de la famille a eu ou a, cette concentration est tout à fait suffisante. Très récemment, je me suis procuré le livre « Alternative Colloidal Production Health Guide » édité chez Pacific-Organix Labs afin de parfaire mes connaissances et pourquoi pas découvrir la méthode HVAC.

Par ailleurs, la méthode HVAC est une méthode hautement dangereuse et je ne conseille pas aux amateurs sans beaucoup de précautions à s’y lancer. Par contre, je vous invite à tester des solutions d’argent colloïdal et non ionique que vous pouvez acheter dans le commerce et de comparer les deux solutions ionique et colloïdale.  Je vais très prochainement écrire une série d’article sur le mécanisme d’action de ces deux types de solutions.

Pour revenir à la question posée dans le tire de cet article, dans le livre mentionné ci-dessus, il est écrit la chose suivante que je cite :

Il a été prouvé par l’analyse au laboratoire qu’une simple particule colloïdale créée à l’aide d’un lot produit avec la méthode LVDC créant de l’argent ionique à 5 ppm, présente une taille approximative inférieure à <0,05 de la taille d’une particule. Les meilleures solutions colloïdales sont celles qui ont la plus petite particule, tout en maintenant un degré acceptable de minéraux dans la solution, mesurés habituellement en microgrammes (mcg).

si on cherche à augmenter pour une même solution colloïdale la concentration à 10 ppm, il a été prouvé que la taille des particules double ou triple. Plus vous augmentez la concentration, plus l’effet de saturation et de conglomérat s’accentue et un grand nombre de particules indésirables naissent. Si en plus, votre solution a une couleur jaune ou dorée, vous aurez des plus grosses particules colloïdales et c’est là que vous commencez à gaspiller vos particules.

Fin de citation

Bien évidemment, ce n’est pas parce qu’une telle chose est dite dans un livre que je viens d’acheter que c’est vrai, cependant, en recoupant plusieurs informations et d’autres sites, je suis plus que moins, persuadé de ces dires, la meilleure manière serait de faire analyser sa solution par un laboratoire, c’est ce que j’ai voulu faire, cela coûte 500 euros, le pris ne vaut pas encore la chandelle, d’autant plus que ma solution est à 95% ionique, l’analyse donnerait la possibilité de vérifier les 5% de particules que ma méthode LVDC produit.

C’est une des raisons pourquoi, je souhaite le lancer dans la méthode HVAC, mais ce n’est pas pas demain la veille !

A suivre …


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Argent Colloïdal, Fabrication, Questions, Risques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.