G : Effet puits (Horoscope)

Suite au premier volet de cette série d’article sur « l’effet puits » dont je redonne la définition ici :

plus vous dites de choses vagues et creuses, plus vos auditeurs s’y reconnaissent.

Vous êtes maintenant prêts à vous présenter aux prochaines élections, pour peu que vous ayez un peu de charisme, que vous soyez convaincant, que vous maitrisiez l’art d’être un bon malhonnête et enfin et surtout que vous ayez des copains bien placés dans les médias. Tout le monde ne peut pas se présenter, mais comme évoqué dans le précédent article, l’effet puits est également applicable dans le domaine de l’astrologie.

Prenons l’horoscope solaire d’Elle (de la semaine du 20 au 26 mai 2011) qui parle de travail, ambition, pouvoir.

Taureau (21avril – 21 mai)

Ho ! ho ! ça chauffe en ce mois de mai pour le persévérant Taureau qui, lentement mais sûrement, va accueillir le succès, toucher des dividendes, connaître des satisfactions sociales et/ou matérielles. Nés avant le 6 mai, vous êtes servis dès maintenant. Mettez la gomme ou la pression. Nés autour du 28 avril, vous transformez l’essai, c’est l’apothéose ou le jackpot !

Si nous lisons ce qui est écrit ci-dessus et qu’au cours du mois, il nous arrive une quelconque satisfaction, nous sommes promptes à dire « Tu vois, la preuve que l’astrologie fonctionne, mon horoscope l’avait prédit, des choses qui se sont réalisées ». Le texte est tellement vague en terme de satisfaction que pour tout un chacun une satisfaction peut-être tellement différente, que l’on peut cibler un maximum de personnes.

Ma satisfaction du mois ou de la semaine pourrait être que Lille remporte la coupe de France, la sienne serait que sa femme lui fasse la cuisine et celle de mon patron qu’il signe tel contrat.

Je cite un passage du livre* :

Beaucoup de gens sont convaincus de la validité de l’astrologie parce que leur horoscope « marche ». Ces gens estiment que les retours qu’ils en ont, leurs constatations, certifient la validité qu’ils accordent à la « Science des Signes ». Ils sont ainsi doublement convaincus que leur horoscope leur fournit une base solide pour se comprendre eux-mêmes et agir sur le cours de leur vie, sur leur « destin ».

L’horoscope est signifiant pour ces personnes. En fait, il prend un sens par elles et non pour elles. Il est très difficile de faire passer ce type de réflexions qui va à l’encontre de l’expérience personnelle, « Vous ne pouvez pas dire que cela n’existe pas puisque je l’ai personnellement vécu ! »

L’individu qui lit un horoscope est convaincu d’avoir affaire à son horoscope, que ce dernier lui est destiné, qu’il a été conçu par une puissance divine à dessein pour lui.

Fin de citation

En réalité, j’ai envie de dire que cette puissance divine est le journaliste qui doit remplir une page dans son magazine et pioche des absurdités ou banalités dans son imagination ou chez un autre pour gagner son pain quotidien.

En réalité, plus une personne est paumée, égoïste et centrée sur son nombril, plus l’effet puits a de pouvoir sur elle, c’est comme un arbre qui n’a pas de racines profondes, celui ci se penche au gré des vents, tantôt à droite, tantôt à gauche pour finir par tomber.

*Voir le premier volet de l’effet puits


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Généralités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.