AC : Nouvelle question sur la nature de l’eau à utiliser pour l’argent ionique/colloïdal.

Je viens de recevoir une nouvelle question au sujet de la nature d’eau pour fabriquer l’argent ionique/colloïdal. Ci-après le courrier du lecteur.

Je cite :

Bonjour Mr.

Je reviens vers vous concernant la distillation de l’eau : je cherche à fabriquer mon propre argent colloïdal, or je m’y perds un peu quant à la nature de l’eau; en effet, l’eau distillée parait être un bon compromis mais elle est dite morte et dans son livre, Goldman indique que des chercheurs lui préfèrent l’eau désionisée. Quel est votre point de vue sachant que vous partez vous-même d’eau ditillée pour la désionisée si j’ai bien compris.

Cordialement,

Fin de citation

Bonjour Mr. Martin,

Mon point de vue concernant la nature de l’eau est très simple. Plus l’eau est pure,donc exempte de minéraux ou de sels, mieux elle était isolante en terme électrique et donc mieux, elle sera éligible pour fabriquer son argent ionique/colloïdal. Je l’ai déjà expliqué dans de nombreux articles. Mais une eau exempte de minéraux est un excellent isolant, et pourtant des composés organiques de types virus ou microbes peuvent être présents. la distillation est couteuse en terme d’énergie, car elle nécessite de faire chauffer jusqu’à l’ébullition l’eau et généralement une première distillation ne purifie pas l’eau à 100%, ni même à 90%, or une deuxième distillation est nécessaire pour encore purifier l’eau. Or ce que l’on remarque, c’est qu’un échangeur d’ions permet de faire quasiment la même chose à moindre coup énergétique, d’autant plus que le principe, une fois développée est facilement reproductible.

Par exemple, les deux dé-ioniseurs que j’ai acheté il y a bientôt un an et 4 mois chez PII. Jusqu’à aujourd’hui, j’ai entamé qu’un seul et je l’ai utilisé qu’avec de l’eau distillée, quelques fois de l’eau déminéralisée (achetée en grande surface) et plusieurs fois avec de l’eau de pluie. Comme évoqué dans les autres articles, pour l’eau distillée (achetée en pharmacie), il me suffit de la faire passer une seule fois dans le dé-ioniseur (comme pour l’eau déminéralisée) et pour l’eau de pluie deux fois, pour obtenir une eau pure à 98 ou 99%, ce qui est très bien pour fabriquer de l’argent ionique/colloïdal.

Je ne sais pas ce que veut dire une eau morte, si cela veut dire qu’elle est exempte de sels minéraux et d’ions quelconque en dehors des ions produits par l’autoprotolyse de l’eau, alors c’est la même chose que l’eau distillée ou dé-ionisée, voire encore mieux, l’eau bi-distillée ou l’eau distillée plus un coup de dé-ioniseur. En somme, une eau morte serait une eau électriquement morte. L’eau distillée est bien, mais il y a mieux, la double distillation. En fin de compte, l’eau doit être un très bon isolant (ce qui n’est pas le cas avec l’eau de robinet, ni l’eau minérale), autrement dit une très grande résistance électrique ou un très faible coefficient de conductibilité.    

Les chercheurs préfèrent l’eau dé-ionisée, je pense, parce qu’au niveau énergétique et de sa facilité de mise en œuvre, cette technique est plus accessible. Mais, il se peut qu’également en terme de chimie, elle soit plus efficace que la distillation, mais j’en doute.

J’espère avoir répondu à vos interrogations avec ces quelques lignes et vous souhaite bonne continuation !

Cordialement,


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Argent Colloïdal, Questions, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.