AC : Question d’un lecteur sur le procédé de « Marcel Violet »

Je viens de recevoir un courrier d’un lecteur qui se pose des questions sur le procédé de « Marcel Violet », ci-dessous le courrier :

Je cite,

Je n’ai lu que quelques lignes de vos articles pour l’instant, je vais poursuivre, je mène une réflexion sur le procédé Marcel Violet de traitement de l’eau. Marcel Violet disait (1950 je pense) que l’électrode qui permettait de dynamiser l’eau subissait une perte de masse, tandis que l’on ne retrouvait pas l’argent dans cette eau sauf ou bout de quelques mois, il en concluait que pendant la période d’eau dynamisée l’argent était sous forme d’énergie (!).

 Je cherche à savoir s’il n’était pas plutôt sous forme colloïdale, puis après quelques mois d’une dissolution ionique progressive aurait précipité sous l’effet du révélateur, genre chlorure de quelque chose.

Fin de citation

Bonjour,

Je vous remercie de me faire part de vos recherches et du procédé de Marcel Violet, que je ne connais pas. Je ne sais pas ce que veut dire le terme « dynamiser l’eau » ? Est-ce lui donner des pouvoirs bactéricides ou « énergisantes », par « énergisante », j’entends une certaine énergie électrostatique ou conductrice. Comme, le corps humain est électromagnétique (il m’est inutile de m’étendre là-dessus) et chimique, alors une eau « électrifiée »  influence les cellules dans le corps électriquement. Tout cet aspect reste à être approfondi, pour le moment, je ne fais que rassembler les pièces du puzzle.

D’ailleurs, les travaux de Lakhovsky ou d’autres médecins russes, voire quelques médecins américains (comme R. O. Becker) dont j’ai pris connaissance à l’aide de certains livres, confirment l’aspect bioélectrique ou bio-ondulatoire du corps humain et des animaux.

Pour ce qui est de la « perte de masse », c’est tout à fait normal, puisque l’électrolyse (dans le cas de l’argent aux deux électrodes) vient à arracher des atomes à l’anode (électrode positive) et au contraire, la cathode s’encrasse de dépôts d’argent en noircissant. C’est pour cette raison, qu’il faut inverser les polarités régulièrement de manière à éviter d’une part la perte de masse à une seule électrode et l’encrassement à l’autre.

Pour ce qui est du fait « que l’on ne retrouvait pas l’argent dans cette eau sauf ou bout de quelques mois », il me semble qu’il veuille parler de l’effet d’emballement, en effet, il arrive que la solution ionique/colloïdale ne soit pas très stable, dans ce cas, les ions s’agglutinent, de même que les particules d’argent et la solution perd de son efficacité, mais la même quantité d’argent reste dans la solution, elle ne se volatilise pas ou ne s’évapore pas. Je n’ai pas d’autre interprétation, est-ce que cette perte d’efficacité est traduite par une perte d’ « énergie » ?

Pour ce qui est de démontrer qu’il y a bien des ions d’argent dans la solution, il suffit de dissoudre un peu de sel de table (NaCl) et voir la solution tourner au blanc, signe de formation de chlorure d’argent.

Voilà, j’espère que ces quelques lignes vous aideront davantage dans votre recherche.

Cordialement,


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Argent Colloïdal, Fabrication, Questions, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.