EM : Le coeur, une pompe électrique

La manière dont le cœur fonctionne est incroyable. C’est spectaculaire !!! On poursuit notre existence sans même parfois prendre conscience qu’au cours d’une vie de 75 ans, par exemple, le cœur pompe jusqu’à 2 millions de barils de sang, ou si vous voulez 70 barils par jour ou 450 litres par heure à peu près.

Il nous suffirait de 5 petites secondes d’arrêt pour que le cerveau ne soit pas irrigué et que l’on tombe inconscient. Il suffit de 5 battements de cœur qui n’ont pas lieu pour qu’on soit victime d’inconscience et 4 minutes pour que le cerveau soit endommagé de manière permanente. Chaque cellule du cœur est une sorte de batterie chimique comme un peu nos piles de 9 V. Lorsque le cœur pompe dans une situation normale, chaque cellule du cœur connait une différence de potentielle de -80 mV entre l’intérieur et l’extérieur. Ci-dessous, une cellule de manière schématique. A l’extérieur de la cellule, une surcharge d’ions positifs et à l’intérieur une surcharge d’ions négatifs, formant ainsi une différence de potentiel de -80 mV. Lorsqu’il y a une différence de potentiel, alors nous sommes en présence de lignes de champs électriques.

Cellule

Cellule

Il y a un certain type de cellules qui s’unissent pour amorcer les contractions et établir le rythme des battements. C’est ce que l’on appelle en biologie, le pacemaker cardiaque. Ces cellules résident dans une surface d’un millimètre carré au niveau de l’atrium de droite. Ci-dessous, un schéma grossier du cœur.

Le coeur

Le cœur

Ces cellules changent leur voltage de -80 mV à +20mV, une fois que ces cellules atteignent +20 mV, alors les cellules voisines suivent une onde de propagation qui se propage dans le cœur en partant des atriums vers les ventricules. Lorsque la différence de potentiel entre l’intérieur et l’extérieur des cellules atteint +20 mV, alors il y a contraction des muscles et puis au bout de deux dixième de seconde, la différence de potentiel revient à – 80 mV et ainsi nous avons une onde qui se propage depuis les ventricules vers les atriums et c’est le relâchement des muscles.

Tiré des cours de MIT.

=> EM : Le coeur, une pompe électrique suite & fin


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Electricité, Electromagnétisme, médecine, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.