AC : Témoignage de mon collègue Placebo

Les lecteurs qui suivent mes propos depuis le début connaissent mon collègue que j’ai nommé ici Placebo. En effet, il est plutôt biologiste et chimiste de formation, contrairement à moi, il a un esprit et une démarche scientifique beaucoup plus poussé. Non seulement il a une culture scientifique bien plus étendue, mais aussi il la cultive, à l’aide de revues comme Science et Vie dont il ne rate pas un numéro depuis plusieurs années.

Il y a de cela quelques temps, il a fait la démarche de me demander un flacon de 125 cl d’argent ionique/colloïdal de ma propre fabrication. Cet intérêt a été suscité chez lui grâce à la thèse de Madame SAULOU Claire  dont j’ai exposée en partie dans certains articles sur le site portant la mention (Université de Toulouse).

Ce collègue s’est enrhumé fin de la semaine dernière et m’informe qu’il a essayé de déboucher le nez avec du sérum physiologique dans une narine et dans l’autre narine avec de l’argent ionique, pour voir la différence. Il a été refait samedi et dimanche à raison de trois fois par jour dans chaque narine avec de l’argent colloïdal et son rhume n’a pas disparu pour autant.

Selon lui, l’argent ionique/colloïdal ne serait pas efficace contre le virus du rhume, puisque :

A cause du virus du rhume, les muqueuses du nez sont agressées, réagissant; d’abord par l’éternuement, ensuite comme tout tissu agressé : les vaisseaux se dilatent, libèrent des cellules de défense (les globules blancs) qui viennent « digérer » les particules agressives.

Par contre, l’argent ionique/colloïdal serait efficace contre les bactéries puisque le seul point positif qu’il a observé depuis, c’est qu’il n’y a pas eu de morves jaunes, résultant de l’accumulation de bactéries qui viennent se loger lorsque les muqueuses du nez sont agressées et les vaisseaux dilatés.

Selon le livre de Frank Goldman qui a été la raison de la découverte de l’argent colloïdal, l’argent colloïdal serait efficace contre le virus du rhume, or pour que ce dernier soit efficace, il faudrait que les particules soient aussi petites que la taille du virus. Une explication viendrait donc du fait que la taille des particules ne soient pas plus petites et donc l’efficacité de l’argent ionique ou colloïdal serait mise en question, ce qui n’est pas à écarter. Or dans l’argent que je fabrique il y a certes des particules, mais également des ions Ag+ qui devraient être efficace. D’après mon expérience de l’année dernière, une autre piste serait la fréquence de la vaporisation dans le nez dès le début du symptôme jusqu’à ce que le virus disparaisse.

Depuis septembre dernier, j’ai abandonné cette fréquence élevée que je pratiquais, tout simplement parce que, je crains les effets de l’argyrie, et puis un rhume de temps en temps soigné avec un peu d’argent ionique/colloïdal est acceptable. Il faut se rappeler que l’année dernière, j’attaquais de front quelques grosses allergies que je trainais depuis quelques années dont je me suis libéré !

A suivre …


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Argent Colloïdal, Maladies, Témoignages, Traitements. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.