AC : L'action destructrice de l'argent sur la membrane cellulaire (Université de Toulouse)

Dans cet article, je rapporte les différents effets des ions d’argent Ag+ sur les cellules procaryotes et eucaryotes, donc bactéries. Les informations qui suivent sont bien entendu tirées de la thèse de SAULOU.

Sur la paroi cellulaire, les effets se traduisent par

  • Une liaison aux protéines de la paroi
  • Une formation d’agglomérats sur la paroi
  • Une augmentation de la perméabilité (formation de trous)
  • Une libération des constituants essentiels de la cellule
  • Une altération de la synthèse de la paroi
  • Un dysfonctionnement des récepteurs cellulaires

Sur la membrane cytoplasmique qui sépare l’ intérieur de la cellule du milieu extérieur tout en maintenant des communications et des échanges avec ce dernier. Les effets sont :

  • Une augmentation de la perméabilité (trous, absence de cohésion avec la paroi)
  • Une altération du potentiel membranaire
  • Une détérioration de la chaîne de transport d’électrons et interaction avec les enzymes de la chaîne respiratoire => inhibition de la synthèse d’ATP
  • Une altération de la synthèse de la membrane

Sur le cytoplasme qui englobe l’intérieur de la cellule à l’exception du noyau et des organites, les effets sont :

  • Une coagulation et condensation des molécules (ADN, ARN)
  • Une interaction avec les acides nucléiques et dénaturation
  • Une inhibition de la réplication de l’ADN
  • Une inhibition de la transcription et de la traduction (interaction avec les ribosomes et inhibition de la synthèse protéique)
  • Une inhibition du repliement protéique
  • Une déstructuration des protéines intracellulaires
  • Une inhibition de l’activité enzymatique (glucose oxydases, déshydrogénases, etc.)
  • Une formation d’agglomérats dans le cytoplasme et dans les vacuoles *
  • Une modifications structurelles de la membrane nucléaire et des membranes des organites intracellulaires *
  • Une liaison avec les mitochondries *
  • Une accumulation de radicaux libres (production de ROS => stress oxydatif)

* Dans le cas des organismes eucaryotes inférieurs (levures).


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Argent Colloïdal, Documentation, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.