EM : Philosophie médicale ambiante

Ce texte est tiré du livre « Cross Currents » écrit par Robert O. Becker, sur la philosophie médicale ambiante.

La philosophie médicale reflète l’opinion dominante de la société sur des questions philosophiques fondamentales : Qu’est ce la vie ? Qui suis-je ? Quelle relation y-a-t-il entre des êtres vivants et des objets inertes ? Nous avons maintenant tendance à regarder en arrière avec condescendance et amusement à l’homme « médecine » secouant son hochet, pensant que nous sommes supérieurs parce que nous sommes les bénéficiaires de grands progrès dans la connaissance scientifique et technologique.

Mais, sommes nous vraiment beaucoup mieux ? La philosophie actuelle de l’évolution soutient que nous sommes probablement et tout simplement des accidents basés sur le rapprochement des bons composés chimiques dans de bonnes conditions. Avec cette façon de penser, l’évolution aléatoire a abouti à l’être humain et nous ne sommes pas mieux que nos antécédents l’ont été, c’est-à-dire des machines chimiques. Si nous sommes de simples machines, alors nos médecins le sont également et la médecine moderne est tout simplement la réparation de machines par d’autres machines. Je ne suis pas si sûr que ce scénario soit supérieur à celui de l’homme « médecine » secouant un hochet.

Certes nous avons enrayé des épidémies et amélioré nos conditions de vie, Toutefois, il semble que nous ayons simplement échangé une série de problèmes par une autre. Nous pouvons maintenant vivre plus longtemps, mais nous sommes malheureux avec notre «qualité de vie», et nous rencontrons de manière croissante, d’autres problèmes au cours de notre vie. Le cancer, les maladies dégénératives et des malformations congénitales sont à la hausse, de nouvelles maladies comme le sida, ont fait leur apparition. Nous semblons être presque sur le bord de la catastrophe, avec un nombre croissant de personnes malades et un système de soins médicaux sur dimensionné qui semble incapable de guérir, soigner, ou de faire face.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Philosophie médicale, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.