AC : Mécanismes d’action des ions Ag+ (Université de Toulouse) Suite II

je poursuis en exposant le travail remarquable de Claire SAULOU, un travail qui met en exergue les conséquences de la présence des ions Ag+ sur les bactéries et comment celles ci se retrouvent asphyxiées.

Je cite,

De nombreuses études sont dédiées à la compréhension des mécanismes d’action des ions Ag+ sur les bactéries. Ainsi, Feng et ses collaborateurs (2000) ont étudié l’effet de l’argent ionique, introduit sous forme de nitrate d’argent, sur deux bactéries modèles : E. coli et S. aureus.

Ils ont pour cela réalisé des observations par microscopie électronique en transmission (MET), couplée à une analyse dispersive en énergie des rayons X (EDS). En comparant des bactéries E. coli en début de phase stationnaire de croissance avec des cellules au même stade mais cultivées en présence d’AgNO3 (10 mg/L), les auteurs ont observé d’importantes modifications de la morphologie cellulaire :

  • Formation d’une zone très localisée, située au centre du cytoplasme bactérien et correspondant à la condensation de la molécule d’ADN. Selon les auteurs, ce phénomène est un mécanisme de défense de la bactérie face aux ions Ag+. Dans ces conditions, l’ADN ne peut pas être répliqué et la bactérie ne peut plus se multiplier ;
  • Détachement de la membrane cytoplasmique, qui n’est plus solidaire de la paroi ;
  • Détérioration de la paroi et de la membrane cellulaire (présence de trous) ;
  • Présence d’agglomérats autour de la paroi cellulaire et dans le cytoplasme, mais pas au niveau de la région centrale. Ces agglomérats sont constitués d’une quantité importante d’argent et de soufre, détectée par EDS. Ceci confirme que les ions métalliques interagissent préférentiellement avec les groupements thiols présents notamment dans les protéines. Par conséquent, l’activité enzymatique de la cellule est inhibée.

Feng et al. (2000) ont également observé que les bactéries S. aureus sont affectées par le traitement avec AgNO3. Néanmoins, leur intégrité cellulaire est conservée (pas de lyse, contrairement à E. coli) et les autres modifications restent mineures en regard de celles détectées chez E. coli. Selon les auteurs, S. aureus présente un mécanisme de défense face aux ions Ag+, lié à l’épaisseur de la couche de peptidoglycane, qui empêche la pénétration efficace des ions Ag+ dans la cellule.

Jung et al. (2008) ont démontré l’efficacité antibactérienne d’une solution d’ions Ag+ (0,2 mg/L), libérés par électrolyse lors du cycle de nettoyage d’une machine à laver de marque Samsung®, sur S. aureus et E. coli (réduction de la viabilité cellulaire supérieure à 4 log et inhibition de la croissance cellulaire). Ils ont réalisé des observations similaires à celles décrites par Feng et al. (2000) : bactéries à Gram positif moins sensibles que bactéries à Gram négatif, modifications importantes de la morphologie cellulaire, présence de « clusters » d’argent à l’extérieur et à l’intérieur des cellules. Leurs résultats démontrent également une altération de l’activité enzymatique intracellulaire. De plus, les ions Ag+ provoquent un relargage d’ions K+, éléments nécessaires au maintien de la pression osmotique interne (Jung et al., 2008).

Fin de citation

Ce que l’on remarque dans ces études que Claire a rapportées dans sa thèse est l’observation faite des modifications de la cellule en présence d’ions Ag+. Or aucune de ces études postule ou théorise par quel moyen les ions Ag+ ou le corps humain démarre un certain nombre de processus pour (par exemple) déclencher la condensation de l’ADN.

=> AC : Mécanismes d’action des ions Ag+ (Université de Toulouse) Suite III


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Argent Colloïdal, Documentation, Traitements, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.