EM* : Notions de base de courant continu en électricité

Il y a de nombreux exemples dans la vie de tous les jours de courants continus. Un exemple très répandu est celui d’une ampoule reliée par deux fils électriques à une pile de 9 volts, dont un fil est relié à la borne négative (-) de la pile et l’autre fil à la borne positive (+), du côté de l’ampoule, un fil touche le plot de l’ampoule et l’autre fil le culot (le côté métallique qui est cylindrique en règle générale). Un autre exemple, c’est le procédé LVDC bien connu de celles ou ceux qui fabriquent de l’argent colloïdal en procédant à l’électrolyse de deux électrodes en argent dans de l’eau distillée (pour connaître davantage sur l’argent colloïdal voir les article du site).

Dans le cas de l’ampoule, le courant continu (en anglais DC direct current) circule dans le circuit fermé (composé de l’ampoule, de la pile et des deux fils métalliques) grâce aux déplacements des électrons chargés négativement.

Dans le cas de l’électrolyse, le courant continue circule dans le circuit fermé (composé de l’eau distillée, de la pile, des fils métalliques et des deux électrodes) grâce en partie aux ions (des atomes chargés, par exemple les cations Ag+) contenus dans la solution aqueuse et aux électrons lorsqu’on quitte le milieu aqueux comme dans le cas de l’ampoule.

Dans ces deux cas de figure, les électrons et les ions (Ag+ par exemple) sont appelés des porteurs de charge. Dans tous les cas présentés ci-dessus, la circulation du courant continu implique un circuit électrique fermé dans lequel, les porteurs de charge sont produits à un point, se déplacent à travers le circuit fermé et reviennent à leur emplacement d’origine.

Par exemple dans le cas de l’ampoule, les porteurs de charge (des électrons) sont produits par la pile depuis la borne (+) transitant jusqu’à l’ampoule, puis traversent le filament (en général en tungstène) à l’intérieur de l’ampoule bulbe produisant de la lumière. Ces porteurs de charge quittent le bulbe à l’aide de la partie métallique pour transiter dans le fil métallique afin de rejoindre l’autre borne de la pile. Un interrupteur permet de fermer le circuit de manière à éclairer l’ampoule ou alors ouvrir le circuit et donc l’éteindre. Une illustration se trouve ici => http://www.edumedia-sciences.com/fr/a649-ampoule-electrique.

* Je vais désormais mentionner par EM (électromagnétisme), AC (Argent Colloïdal) ou A (Argent métal) les articles.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Electricité, Electromagnétisme, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.