AC : Argyrie 9 : Décoloration de la peau due à la fabrication artisanale d'argent colloïdal

De nouveau, je vais exposer quelques témoignages que j’ai récupérés dans un document officiel qui s’intitule « WHO PHARMACEUTICALS NEWSLETTER N° daté de 2007 » émanant de l’OMS. Je vous ai déjà dit quel crédit doit-on donner à l’OMS (pour rappel, il faut se souvenir du scandale de la grippe A en 2009). Mais, en même temps cela ne veut pas dire que tout ce qu’ils disent est à jeter aux orties.

Je suis persuadé que certaines personnes fabriquent chez elles de l’argent colloïdal avec des méthodes artisanales, du type, j’ajoute un peu de sel pour accélérer la réaction électro-chimique ou tout simplement utilise une eau du robinet voire, autres méthodes.

Toujours est-il que ci-dessous vous avez des témoignages relatés par ADRAC (en Australie) sur les effets secondaires de l’argent colloïdal, tels que l’argyrie. D’après le document, l’agence australienne aurait reçut 4 témoignages qui confirment l’argyrie chez des personnes consommant de l’argent colloïdal, alors de quoi s’agit-il ?

  1. Le premier témoignage concerne un garçon de 5 ans qui aurait consommé de l’argent colloïdal chaque jour pendant plusieurs mois et aurait connu une décoloration de la peau, ainsi que de la langue, il aurait été victime d’une fonction hépatique anormale.
  2. Le second témoignage concerne un vieillard qui aurait bu pendant six mois de manière quotidienne de l’argent colloïdal et il aura été hospitalisé suite à une fatigue accompagnée d’une décoloration de la peau, ainsi qu’une cardiomyopathie dilatée, de l’amnésie et un discours incohérent.
  3. Le troisième témoignage concerne un autre vieillard qui aurait bu pendant quatre ans de l’argent colloïdal fabriqué à l’aide d’un générateur, ce dernier aurait été victime d’argyrie.
  4. Enfin, un homme adulte aurait ingéré de l’argent colloïdal quotidiennement pendant trois ans et l’aurait également appliqué comme après rasage sur sa figure, il a ensuite développé une décoloration généralisée sur tout le corps.

Que peut-on conclure ? Je n’en sais rien. Ce qui est sûr, c’est qu’il n’y a pas assez de cas cliniques pour confirmer ou infirmer ces témoignages. De plus, dans notre famille, nous avons pris de l’argent colloïdal pendant un an de manière intensive, pendant 3 mois chaque jour (matin, midi et soir), de manière hebdomadaire pendant plusieurs mois et ni mes enfants (âgés de 9 à 13 ans) ni nous ont été victime de quoique ce soit, sauf pour ma femme et moi même aurons connu une détoxication. Et pourtant, je fabrique mon argent colloïdal chez moi avec les méthodes que j’ai reportées sur le site.

Doit-on s’attendre à une coloration de la peau sous peu ? Il est vrai qu’il y a à manger et à boire. Il est très facile d’écouter les recommandations de la sécurité sociale ou de l’OMS, car ce sont des organismes qui sont sensés nous protéger, mais il ne faut pas oublier non plus que ces organismes sont constitués d’hommes et de femmes comme vous et moi.

Dans le cas de ces témoignages, il se peut également que l’argent colloïdal fabriqué par ces personnes était de mauvaise qualité, c’est-à-dire en réalité un composé de sels d’argent. Dans d’autres articles au sujet de l’argyrie, j’ai déjà rapporté des cas médicaux qui datent du siècle dernier et rapportés par les médecins de l’époque. Ces derniers rapportent que des personnes ayant pris du nitrate d’argent auraient été victimes de l’argyrie en six mois.

Toujours est-il qu’en ce qui nous concerne, nous avons décidé cette année d’en prendre uniquement quand il est nécessaire, c’est pour cela que depuis le mois de septembre 2010, je note à chaque fois que je donne une dose à un membre de la famille et cela uniquement quand la prise s’avère est nécessaire.

A suivre !


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Documentation, Risques, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.