AC : Des parois ou doublures en argent pour la prévention contre les infections, une étude publiée en septembre 2010

Le contenu de l’article qui suit a été pris sur ce site http://www.mddionline.com/article/antimicrobials-silver-lining-infection-control, il s’agit une nouvelle fois des propriétés bactéricides du métal argent et de ses applications médicales.

Je cite

Connu pour ses propriétés antimicrobiennes, l’argent est largement utilisé comme revêtements dans des dispositifs que l’on implante dans le corps, pour prévenir la croissance bactérienne et éviter les infections. Des tubes qui contiennent une couche d’ions d’argent empêchant les bactéries et les moisissures de se développer. Ce procédé a été prouvé sûr et efficace dans la lutte contre un large éventail de microbes.

L’argent est le plus largement utilisé comme un antimicrobien. Il résiste naturellement et continuellement à la croissance des microbes et des bactéries, les spores de moisissures (champignons), les levures, les algues, et les biofilms.

En fonction du micro-organisme, la technologie antimicrobienne basée sur l’ion d’argent réduit dans un premier temps les populations microbiennes en quelques minutes et maintient une performance optimale pendant  plusieurs années. En effet, les ions d’argent traversent la paroi cellulaire et empêchent les cellules pathogènes de s’y proliférer.

Pour que les ions d’argent puissent être utilisés comme antimicrobiens, ils doivent être combinés avec une substance permettant ainsi de les incorporer dans ou sur, pratiquement tous les matériaux au moment de la fabrication. Ces matériaux comprennent des matières plastiques, silicones, le caoutchouc, et tous les mélanges polymères les plus récents.

L’incorporation des ions d’argent dans ces matériaux composites est très facile, car elle s’adapte aux formes précises des tubes ou matériels comme antimicrobiens pour une protection optimale. L’argent métal offre une solution durable, et un antimicrobien non « lixiviable » qui ne résulte pas dans le développement de souches bactériennes résistantes.

Des préoccupations telles que les infections nosocomiales, qui sont les infections associées aux cathéters urinaires, des lignes à sang, pontage coronarien, et certaines chirurgies électives, sont soulevées de plus en plus. Selon l’Agence « Agency for Healthcare Research and Quality (AHRQ) », ces infections nosocomiales ont coûté 1,5 milliards de dollars par an. A partir de 2008, la CMS et la plupart des autres assureurs, ne paient plus pour les traitements des infections considérées comme «des erreurs médicales évitables » qui surviennent pendant ou après une hospitalisation.

Lorsque les ions d’argent sont incorporés dans les tubes et les dispositifs médicaux, ils attaquent les cellules des bactéries, en étouffant leur alimentation en oxygène, de cette façon leur prolifération est bloquée. En laboratoire, les ions d’argent se sont avérés être très efficaces contre la plupart des bactéries, levures, champignons et moisissures. Parce que l’argent est inorganique, il réduit le risque de résistance aux antibiotiques.

Les revêtements, les tubes médicaux, les connecteurs et les dispositifs garnis en ions d’argent tuent au moins 99,99% des six agents pathogènes les plus connus et les plus courants qui causent des infections reliées aux cathéters intravasculaires. Ces revêtements inhibent également la reproduction des cellules microbiennes.

Axes de recherche pour le futur

La dernière innovation pour les agents antimicrobiens implique la préparation de surface constituée de nanostructures d’oxyde d’argent sur le dispositif médical. L’approche utilise la nanotechnologie pour appliquer l’argent antimicrobien sur les dispositifs médicaux. Certains disent que cette discipline offre la forme  la plus efficace  permettant de profiter au maximum des capacités antimicrobiennes de l’argent à l’avenir. Cependant, il n’existe actuellement aucune option « plug-and-play ». La personnalisation est encore la règle, car il y a tellement de besoins différents et des paramètres qui doivent être abordés pour chaque dispositif dans une application spécifique.

Fin de citation

Ci-dessus, une nouvelle fois, nous remarquons les applications multiples dans le domaine médical que l’on peut faire grâce à l’argent métal.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Documentation, Traitements, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.