AC : Bilan annuel

Bon, cela fait exactement un an que notre famille a commencé à prendre de l’argent colloïdal. Comme évoqué dans les articles écrits au mois de novembre de l’année dernière, la première prise a débuté le 10/09/2009 à l’aide d’un flacon de 500 ml acheté sur un site situé en Suisse. Puis j’ai commencé à en fabriquer chez moi avec de l’eau distillée achetée en pharmacie et des pièces américaines avec une teneur de 999 pour mille d’argent. Puis, quelques mois après, je suis passé à une méthode de fabrication avec des électrodes en argent dont la teneur en argent est de 999,9 pour 1000 et un système de basculement périodique de polarité, ainsi que de l’eau bidistillée, que j’ai déjà évoquée dans certains articles. Depuis lors, je n’utilise que ce système pour les besoins personnels et pour ma famille, le montage avec les pièces est un montage de secours voire quand j’en fabrique pour ma belle mère.

Au sujet de ma belle mère, à partir des vacances de Toussaint de cette année, cela fera également un an de consommation pour elle, j’ai toujours fabriqué son argent colloïdal avec les pièces américaines et de l’eau distillée achetée en pharmacie.

En ce qui nous concerne, à part trois prises d’Advil, dont deux par une de mes filles (en novembre 2009 et en juillet 2010) et une troisième par une autre de mes filles (en novembre 2009), nous avons eu zéro besoin en terme de soulagement de fièvre, en fait il n’y en a pas eu, les deux fois où il en a fallu, proviennent, en novembre  2009 d’une méconnaissance des effets spectaculaires de l’argent sur les bactéries et virus et en juillet 2010, de la non prise d’argent colloïdal afin de prémunir l’enfant d’une chute dans une maladie, en effet, elle était en colonie et les premiers symptômes de la maladie s’étaient déjà manifestés avant son retour à la maison.

Du côté du paracétamol, une réduction nette de son utilisation en cas de maux de tête au profit de l’argent colloïdal, ces prises étant plus fréquentes chez ma femme à cause de ses menstruations que chez les autres membres de la famille, quoique nos deux pré-adolescents commencent à avoir des maux de têtes de façon sporadique.

Du côté antibiotique, aspirine, produits chimiques synthétisés en laboratoire, l’argent colloïdal les a remplacé tous. Aucun autre produit en dehors de l’argent colloïdal pour soigner des rhinites, des états grippaux, des angines a été utilisé.

Du côté des allergies, ma toux s’est améliorée sans être complètement éradiquée. Des inhalations à l’argent colloïdal, de la prise orale d’argent colloïdal et de la vaporisation d’argent colloïdal dans le nez ont permis de soulager quand nécessaire. Au sujet de mes mycoses, pareil, une nette amélioration quoique des démangeaisons sporadiques persistent dues à la transpiration, à la piscine ou tout simplement la persistance de virus ou bactéries que l’argent colloïdal n’a pas complètement supprimés, voire tout simplement une sensibilité de peau ???

Du côté des plaies, sans aucun doute, l’argent colloïdal est le nec plus ultra des produits que j’ai utilisé jusqu’ici, afin d’avoir une idée plus claire, se référer aux articles sur les entailles sur le tibia de ma femme, la plaie profonde du tibia de notre fils, mes propres blessures cutanées et bien sûr, les articles tirés du livre « The Body Electric ». Non seulement, l’argent est un agent puissant d’anti-sceptique et d’anti-bactéries mais aussi un catalyseur de formation de l’épiderme. pour ce qui est des bleus, même constat. Je l’ai essayé sur trois de mes enfants qui sont revenus de l’école avec des bleus dont une fois un œil au beurre noir.

Concernant mes yeux, dont j’ai parlé également au cours de l’année passée. Pendant la saison des allergies, cette année a été sous le signe d’accalmie par rapport aux autres années, clairement, l’argent colloïdal appliqué dans les yeux et dans le nez a apporté son lot de soulagement, quoique quelques rechutes, mais rien de comparable aux années passées.

Quels ont été les autres produits naturels au cours de cette année que nous avons utilisés, je dois avouer qu’à part une alimentation habituelle et une hygiène de vie habituelle, rien de sensationnel ou d’extraordinaire. Il est vrai que nous mangeons beaucoup plus de fruits, mais aussi de fruits secs (raisins, abricots, figues, amendes, pistaches, noisette, cacahuètes, noix de cajou, noix, tournesol etc.), non pas à cause du message « Manger cinq fruits ou légumes et blabla » relayé par les médias orthodoxes, mais c’est une habitude de père en fils et puis pas mal de sport. D’ailleurs au sujet du sport, je ne le fais pas pour la santé ou pour maigrir, je fais du sport parce que je m’éclate, faire du sport pour moi c’est d’abord s’amuser, sinon, c’est ennuyeux*.

Suis je en bonne santé? Je pense. Avons nous développé des allergies à l’argent colloïdal? Pas à ma connaissance. Avons nous été victimes de décoloration de la peau? Pas encore.

Un dernier mot concernant ma belle-mère, cela fera donc un an qu’elle boit ou utilise de l’argent colloïdal fabriqué à l’aide des pièces d’argent américaines et de l’eau distillée achetée en pharmacie. Une estimation grossière nous donne à 20 litres par an de consommation pour elle seule, elle n’a pas été victime de décoloration encore.

Globalement, la découverte d’argent colloïdal a été un succès, la prochaine étape sera en ce qui me concerne d’attaquer à mes dents plombées (aujourd’hui on sait que le mercure et le plomb utilisé pour soigner les caries sont toxiques) cela fait 30 ans que j’ai ces plombages dans les dents et je pense que mon niveau de toxicité interne (s’il y a) ne doit pas être du uniquement à l’argent, mais également aux plombages dans ma bouche, mais ceci est une autre histoire …

Pour ce qui est de l’argent colloïdal et de manière générale l’argent, ma satisfaction vient également du fait que des études scientifiques confirment les effets bactéricides, l’argent utilisé dans son état colloïdal reste beaucoup moins toxiques que tout autre métal, voire pas du tout.

A suivre …

*Par exemple, quand je nage, j’ai horreur de faire des longueurs toujours identiques, je trouve cela monotone et inintéressant, par contre, j’ai autant d’exercices que de longueurs, dos crawlé avec un bras et puis l’autre, puis avec les deux, du crawl avec un bras et puis l’autre et puis les deux bras, dos crawlé avec du crawl combinés, les combinaisons sont multiples, brasse et papillon ensemble, semi-papillon, brasse ondulée, brasse, puis quelques longueurs d’ondulations sans battre les bras, uniquement le corps qui meut dans l’eau, etc. Nager tel un poisson, c’est un plaisir, pour apprendre, c’est aussi simple que de courir, mais il faut une bonne technique d’apprentissage, pour apprendre à nager, il faut regarder les enfants d’abord et les imiter, ne pas se focaliser sur la nage, ni la technique, mais appréhender l’eau, se décontracter, se libérer en somme de la phobie d’un milieu dans le quel l’homme n’est pas à l’aise.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Témoignages, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.