AC : L'argent colloïdal en thérapeutique, par M. Netter (1903)

Bon, vous connaissez certainement pour la plupart le portail de la nouvelle bibliothèque de France. Sur ce portail, dans leur zone de Recherche, tapez Argent Colloïdal et faites vous plaisir. C’est bien ce que j’ai fait. Il y a matière à étudier pour quelques années je pense.

Toujours est-il que j’ai pris au hasard le journal de l’Union Pharmaceutique daté du 15 janvier 1903 et à la page 40*, que découvre-t-on? Avant toute chose, il faut se rappeler qu’à l’époque (en 1903), l’argent colloïdal était fabriqué soit avec un procédé mécanique ou plutôt chimique et non électro-chimique comme aujourd’hui.

Je cite :

Revue des sociétés savantes

Société Médicale Des Hôpitaux

Page 39

Depuis notre communication du 12 décembre, nous avons continué à employer l’argent colloïdal et nous disposons aujourd’hui de plus de 130 observations recueillies à l’hôpital ou en ville.

Page 40

Nous avons employé l’argent colloïdal dans les maladies les plus diverses. Nous avons déjà mentionné les bons résultats dans la péricardite, la pneumonie, la fièvre typhoïde, la scarlatine, la diphtérie, la méningite cérébro-spinale, la tuberculose pneumonique, l’infection purulente.

Nous ajouterons à cette énumération l’infection puerpérale, l’ostéomyélite, l’appendicite, l’endocardite infectieuse, l’endocardite et la chorée rhumatismale, la phlébite, la pleurésie sérofibrineuse ou purulente, la bronchopneumonie, la bronchite gangréneuse, la grippe, etc. Nous reviendrons sur les indications spéciales à ces diverses maladies.

Il nous a paru que l’action favorable du médicament se manifeste essentiellement par des modifications rapides et profondes de l’état général : retour de forces, diminution de l’abattement, du caractère infectant, de l’état typhoïde, sensation de bien-être, appétit, soif, diurèse.

La température baisse presque toujours, souvent très rapidement, par défervescence, surtout après injections intraveineuses.Dans des cas plus nombreux l’abaissement se fait avec plus de lenteur et demande plusieurs jours. La chute se fait en lysis et souvent la ligne oblique du tracé est directe, d’une seule tenue, dans les ascensions vespérales habituelles. La durée de la maladie est habituellement abrégée, la convalescence plus courte, les complications plus rares.

Nous avons dit, dans notre première communication, que les effets si remarquables de l’argent colloïdal ne nous paraissaient pas pouvoir être expliqués exclusivement par le pouvoir bactéricide et empêchant de l’argent. Nous attachons une importance très grande à son état colloïdal. Des travaux chimiques des plus intéressants dus à Bredig et à ses collaborateurs ont montré que les métaux à l’état colloïdal se comportent comme de véritables ferments (ferments inorganiques). L’action catalytique comme l’avaient pressenti Berzélius et Schoenbein est une véritable fermentation dans laquelle un corps en proportion infime accélère par sa présence les modifications chimiques diverses. Une action de ce genre rendrait bien compte des transformations souvent soudaines et complètes du malade après l’emploi de l’argent colloïdal.

Nous faisons, en ce moment, des expériences qui montreront si cette interprétation est bien fondée, et qui nous amèneront, je l’espère, avant peu, à élargir encore singulièrement le champ d’application de l’argent colloïdal et peut-être aussi d’autres métaux à l’état colloïdal.

*Titre : L’Union pharmaceutique : journal de la Pharmacie centrale de France : organe des intérêts scientifiques, pratiques et moraux de la profession
Auteur : Pharmacie centrale de France et Maison de droguerie Ménier réunies (Paris)
Éditeur : Pharmacie centrale de France (Paris)
Date d’édition : 1860-1940
Contributeur : Dorvault, François (1815-1879). Directeur de publication
Contributeur : Genevoix, Émile. Directeur de publication
Contributeur : Buchet, Charles. Directeur de publication
Contributeur : Cazeneuve, Paul (1852-1934). Directeur de publication
Contributeur : Viron, Lucien-Alexandre (Dr). Directeur de publication
Type : texte , publication en série imprimée
Langue : Français
Format : application/pdf
Droits : domaine public
Identifiant : ark:/12148/cb34378475t/date
Identifiant : ISSN 03724433
Source : Bibliothèque nationale de France, département Sciences et techniques, 8-T44-17
Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34378475t
Provenance : bnf.fr
Description : Variante(s) de titre : L’Union pharmaceutique et le Bulletin commercial réunis
Description : Variante(s) de titre : L’Union pharmaceutique, le Bulletin commercial et le Répertoire de pharmacie… réunis
Description : Périodicité : Mensuel


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Documentation, Traitements, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.