AC : Les nanoparticules d'argent combattent les infections

Je viens de traduire un article écrit le premier août 2005 dans le journal United Press International qui se trouve ici sur les bienfaits des nanoparticules d’argent qui combattraient les infections.

Ces revêtements « nanoparticulaires » et anti-microbiens pourraient avoir un impact considérable sur les quelques 160 milliards de dollar du marché mondial d’appareils médicaux, a déclaré Bruce Gibbins, fondateur, et chercheur principal et chef de la technologie pour AcryMed, un fabricant de dispositif à Portland, Oregon.

« Il y a tellement de dispositifs médicaux qui sont des candidats potentiels pour l’utilisation de notre traitement antimicrobien », a déclaré M. Gibbins. AcryMed a présenté sa technologie au public lors de la Conférence Micro Nano Breakthrough à Portland le 27 Juillet.

Environ la moitié des infections nosocomiales sont liées aux cathéters et d’autres dispositifs médicaux qui passent à travers la peau. Ces dispositifs offrent des surfaces où les microbes peuvent se développer en de forteresses visqueuses appelées biofilms qui servent de tremplin pour une invasion microbienne plus profondément dans le corps.

«Une infection typique peut coûter jusqu’à 47 000 dollar par patient à traiter», a déclaré Jack McMaken, président d’AcryMed. Ces infections coûtent 2 milliards de dollars en frais d’hospitalisation dans l’État de Pennsylvanie seul a ajouté , Gibbins.

L’argent métal a été employé à combattre les infections et contrôler la détérioration de tissus depuis au moins le temps de la Grèce antique et de Rome. AcryMed fait actuellement 5 millions de dollars en recettes provenant de produits tels que les pansements à base d’argent. La société a développé son système de nanoparticules après que les fabricants d’appareils médicaux lui auraient demandé si les chercheurs d’AcryMed pourraient adapter l’argent pour les cathéters et les épingles pour os, ajoute Gibbins.

En faible concentration, l’argent est très toxique pour les microbes tout en étant relativement non toxique pour les cellules humaines. Les microbes sont peu susceptibles de développer une résistance contre l’argent, comme ils le font contre les antibiotiques classiques et spécifiques, parce que le métal attaque un large éventail d’organismes, ce qui signifie qu’ils devraient développer une série de mutations simultanément pour se protéger, explique-t-il.

AcryMed a mis au point une technique pour enduire les surfaces d’appareils médicaux de particules anti-microbiennes d’argent d’une taille de 2 à 20 nanomètres qui empêchent la formation de biofilms. Le revêtement « se colle sur toutes sortes de surfaces, du verre à l’acier inoxydable et même des matériaux comme Téflon », a déclaré Gibbins, et il dure environ 150 à 200 jours. D’autres procédés qui exigent des revêtements des nanoparticules d’argent sur des surfaces nécessitant un vide élevé et des températures souvent élevées sont également commercialisés.

« Tout cet équipement exigeant un vide absolu est coûteux et compliqué et également incompatible avec des matériaux comme le plastique », a déclaré Jack McCarthy spécialiste des matériaux à l’Université de Science et Médecine d’Oregon à Portland. Les procédés d’AcryMed sont utilisés en plein air avec des fluides à des niveaux de températures avoisinantes le zéro degrés. «Leur procédé à basse température se prête à d’importants types de matériaux dont les points de fusion sont bas. D’un point de vue pratique, c’est un bon procédé», a déclaré McCarthy, qui a vérifié les résultats d’AcryMed.

Comme la technologie d’AcryMed utilise un revêtement facile à appliquer, elle évite que les fabricants de dispositifs médicaux « aient à revoir la conception de leurs dispositifs afin de les rendre anti-microbiens », a déclaré McMaken. Avec les cathéters, Gibbins a déclaré, «Nous assistons à des parties du corps de plus en plus artificielles utilisés pour réparer les joints usés, et l’ensemble de ces pièces sont potentiellement des facteurs de risque pour les infections. La capacité de contribuer à la préservation de ces pièces et d’améliorer leur fonctionnement est vraiment excitant. « 


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Documentation, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.