AC : Hérisson et argent colloïdal

Bon, ce sont les derniers jours de vacances des enfants et aujourd’hui, mes enfants et leur cousin ont trouvé un hérisson sur le bord de la route dans un état très amoché, la patte arrière gauche sectionnée au niveau de l’os avec une plaie ouverte béante. La bête retrouvée et recroquevillée sur elle même en train d’agoniser avec une puanteur à repousser tout le monde. Certainement que les lames d’une tondeuse n’ont pas épargné sa patte.

Toujours est-il qu’ils arrivent avec le hérisson, on le dépose sur la table, les garçons à l’aide d’une pince à épiler nettoient la plaie et retirent un à un jusqu’à une vingtaine de vers, ma femme suggère de lui donner de l’argent colloïdal, après avoir nettoyé la plaie et retiré les vers, on le rince abondamment à l’argent colloïdal en mettant un pansement à l’aide d’une gaze et un bandage.

Pour lui donner à boire, les enfants prennent une seringue à Advil et la remplisse avec de l’argent colloïdal sans ajouter d’eau et lui administrent dans la gueule, la bête ouvre sa gueule avec beaucoup d’intérêts étant certainement déshydratée. Puis, ils le laissent se reposer dans une petite boite de carton remplie de paille.

Quatre heures après, en réexaminant la plaie, cette dernière s’était fermée. Bon à suivre …

=> AC : Hérisson et argent colloïdal suite et fin


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Témoignages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.