AC : Une question sur l'agitateur à balancier pour la fabrication d'argent ionique (colloïdal)

J’ai reçu une question d’un lecteur du blog qui fabrique soi même de l’argent colloïdal et voudrait connaître comment je me suis procuré l’agitateur à balancier ou une table oscillante balançoire, ci-dessous le courrier reçu :

Bonjour Monsieur,

Je suis votre blog depuis le départ, ou presque. Je fabrique mon AC moi même. Je suis à la recherche d’un agitateur, et je viens de lire que vous en utilisez un à balancier, pourriez vous me dire où je pourrais trouver cet article svp ?

bien cordialement,

philippe

En effet, dans le livre de Frank Goldman, il est fait référence à un agitateur qui permet de répartir les ions de manière uniforme dans la solution ionique et colloïdale, produite grâce à l’électrolyse. Ceci, afin d’éviter la production de grosses particules d’argent et ainsi améliorer la stabilité. Dans mes recherches sur internet, j’ai remarqué que dans l’industrie chimique ou dans des laboratoires, il y a trois sortes d’agitateurs : mécanique, magnétique et à balancier ou secoueur (plusieurs termes existent pour ce type d’agitateur).

Quand j’ai débuté dans la fabrication d’argent colloïdal, j’ai utilisé un agitateur mécanique, d’abords manuel et ensuite mécanique (de fabrication maison) avec un « touilleur » en verre. Or avec le temps j’ai remarqué que le verre devenait un petit peu noir au bout d’un certain temps si je nettoyais pas bien, de plus, la solution restait à l’air pendant toute la durée de l’électrolyse, ce qui me convenait pas (pour les réactions de l’air et de l’eau distillée, voir les différents articles écrits à ce sujet). J’ai donc commencé à chercher si d’autres types d’agitateurs externes pouvaient remplir le même rôle.

Les agitateurs magnétiques n’ont pas retenu mon attention, pour le simple fait qu’un élément, l’agitateur, devait être introduit dans la solution et qu’un champ magnétique pouvait entraîner les éléments d’argents ions ou colloïdes vers le fond. J’ai eu une discussion téléphonique avec un technicien d’un laboratoire qui ne savait pas quoi répondre. Je n’ai pas fait d’analyse ni d’étude à ce sujet, donc il ne faut pas prendre mes dires pour argent comptant. Pour info, au cours de cette conversation, il m’a indiqué une société spécialisée qui propose des turbulents métalliques recouverts de verre pour les agitateurs magnétiques, hélas, j’ai perdu le nom et même les références, si je les retrouve, j’en ferai part pour ceux qui sont intéressés.

Toujours est-il que si je pouvais trouver un agitateur complètement extérieur sans introduire quoique ce soit dans la solution, j’aurai été ravi.

Finalement, j’ai eu un coup de bol, puisque j’ai trouvé un agitateur d’occasion à balancier pour laboratoire pour la modique (je sais tout est relatif) somme de 50 euros sur Ebay. Si vous souhaitez en acheter, il suffit de taper dans un moteur de recherche Agitateurs secoueurs, ou agitateurs balançoires, j’ai trouvé un site commercial pour du matériel de laboratoire ici même.

Voilà, j’espère que j’ai répondu à la question avec un petit détour par mon infime expérience des agitateurs.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Fabrication, Questions, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.