AC : Les ions Ag+ dans le corps humain suite à une prise d'argent ionique ou colloïdal

Je vais écrire une série de 4 articles sur le devenir des ions d’argent dans le corps humain, dont celui ci est le premier.

Que deviennent les ions d’argent une fois présents dans le corps humain. Ci-dessous une explication tirée du site ci-contre => http://www.silver-colloids.com

Après ingestion d’une solution d’argent ionique ou colloïdal, les ions d’argent (Ag+) présents dans la plupart des solutions d’argent colloïdal vont immédiatement entrer en contact avec de l’acide chlorhydrique (HCl), un acide qui existe normalement dans l’estomac pour digérer les aliments.

L’ion chlorure de l’acide chlorhydrique combine avec les ions d’argent pour former du chlorure d’argent (AgCl). Par contre, l’acide chlorhydrique ne peut pas dissoudre l’argent métallique, les particules d’argent ne sont pas affectées par l’acide de l’estomac. Certaines des particules d’argent, en raison de leur taille nanométrique passeront facilement à travers la muqueuse du tractus gastro-intestinal et seront absorbées dans la circulation sanguine.

Le précipité de chlorure d’argent dans l’estomac est constitué de grosses molécules, la floculation de ces grosses molécules amplifie leur taille. Par rapport aux particules d’argent métallique, ces molécules sont énormes et ne passeront pas facilement à travers la muqueuse du tractus gastro-intestinal, et par conséquent, seront évacuées hors du corps comme des déchets.

L’argent colloïdal peut pénétrer dans le sang directement par au moins deux moyens différents. La première est à travers les poumons en utilisant un nébuliseur qui permet de transformer le liquide en gouttelettes de taille nanométrique, afin de les inhaler.

Grâce à la petite taille des particules d’argent et d’ions d’argent, ils passent à travers le tissu pulmonaire directement dans le sang. Une fois dans la circulation sanguine, les particules vont circuler avec le sang, mais les ions immédiatement se combinent avec des ions chlorure présents dans le sérum en abondance, dans le jargon médical, on parle de chlorémie ou chlorurémie. Le sérum sanguin humain contient une grande quantité de chlorure de potassium et une quantité moindre de chlorure de sodium, voir http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/analyses-de-sang-de-base-8967.html. Les ions chlorure sont présents dans le sérum à forte concentration, le plus souvent 3500 ppm. Les ions de chlorure vont se combiner immédiatement avec les ions d’argent pour former de l’argent chlorure. Les grosses molécules de chlorure d’argent seront retirées de la circulation sanguine par les reins et seront envoyées à la déchèterie.

Le deuxième moyen de passage de l’argent colloïdal directement dans le flux sanguin est son absorption par voie sublinguale. Les minces membranes sous la langue, vont faire passer les petites particules et les ions directement dans le flux sanguin. Une fois dans la circulation sanguine, les ions vont se précipiter dans les conditions indiquées ci-dessus en laissant les particules d’argent en circulation dans le sang.

Comme les ions d’argent ne peuvent pas exister longtemps dans le corps humain quel que soit le mécanisme d’entrée, en fin de compte, ils ne représentent que peu d’intérêt. Par contre les particules d’argent sont plus stables et peuvent exister sans se combiner avec d’autres atomes ou ions.

Finalement, l’idéal serait d’augmenter la concentration de particules d’argent dans la solution d’argent colloïdal et de minimiser les ions (Ag+). Il est fort possible que l’efficacité des solutions ioniques obtenues par l’électrolyse soit due à la présence de particules d’argent et non des ions. A moins qu’une autre thèse scientifique ou médicale apporte une autre explication qui viennent contredire celle-ci ou alors démontre le bienfait des précipités d’argent, ce qui serait fort douteux à haute dose.

=> AC : Les ions Ag+ dans le corps humain suite à une prise d’argent ionique ou colloïdal suite (2)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Fabrication, Questions, Risques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.