AC : Quel rapport avec la photographie argentique et l'argent colloïdal ou ionique?

Les spécialistes de la photographie argentique pourront certainement voir un rapport, celui du métal argent sous forme de particules.

Le principe de la photo est le suivant : une pellicule sensible à la lumière est exposée un très bref instant à la lumière. Certaines zones sont impressionnées par cette lumière ⇒ d’où formation d’une image latente.
Il faut ensuite la développer, c’est à dire révéler l’image photographiée, puis la fixer pour obtenir un négatif, on réalise ensuite un tirage papier.

la pellicule photographique est constituée d’une gélatine (base) imprégnée de microcristaux d’halogénure d’argent. En particulier, deux ions halogénures chlorure Cl- et bromure Br- (les autres ne sont pas utiles pour la photo).

Par des procédés chimiques que je ne vais pas détailler ici et par précipitation des ions halogénures et les ions d’argent, on obtient des cristaux de AgCl et AgBr entre autres répandus sur la pellicule. Ces cristaux sont photosensibles : blancs au départ, ils noircissent quand ils sont exposés à la lumière.

Lors de la prise de photo, la pellicule (émulsion) est exposée à la lumière. Selon l’intensité de la lumière, les particules de bromure d’argent reçoivent plus ou moins de photons, ce qui donne naissance à des atomes Br par libération de l’électron porté par Br-.

AgBr(s) -> Ag+ + Br + e-

L’électron ainsi libéré permet de réduire les ions Ag+ en Ag :

Ag+ + e- -> Ag(s)

Les atomes d’argent formés se regroupent pour former des particules d’argent sur les zones éclairées. Sur la pellicule impressionnée, il y a formation de zones denses en particules d’argent et d’autres plus ou moins denses en ions Ag+ non réduits, en suspension dans le gel. A ce stade, l’image n’est pas perceptible (trop peu intense), on a formé l’image latente. C’est le développement qui permet, dans une seconde étape, de la révéler.

Lors du développement, Il faut amplifier la quantité d’argent colloïdal (les particules d’argent en suspension) pour que le contraste apparaisse entre les zones éclairées et celles qui ne sont pas éclairées; cette amplification s’effectue grâce au révélateur. On obtient ainsi un négatif.

Si ce négatif était exposé à la lumière, l’image obtenue deviendrait complètement noire, il faut donc stabiliser en éliminant ce qui n’a pas réagit à la lumière : c’est l’action du fixateur.

Le révélateur permet d’amplifier le nombre de colloïdes d’argent (le nombre d’atomes d’argent dans les cristaux passe de quelques atomes à plusieurs milliard dans les zones éclairées) et le fixage permet d’éliminer les cristaux d’halogénure d’argent (AgBr ou AgCl) non insolés de la couche sensible.

Alors quel rapport avec notre solution d’argent ionique ou d’argent colloïdal et la photographie argentique? Eh bien, je pense que vous l’avez deviné. La formation de plusieurs milliards de particules d’argent sous la peau exposées à la lumière noircissent la couleur de la peau. Le principe de l’image latente, du révélateur et du fixage reste valable dans le cas de la peau humaine comme pour la pellicule argentique.

Or, pour rappel, pour que des milliards de particules d’argent soient formées et répandues sous la peau de façon homogène, sans que ces dernières soient évacuées ou utilisées par l’organisme représentent beaucoup, beaucoup de prise d’argent ionique et/ou colloïdal pendant plusieurs années et avec des concentrations très élevées. Voir l’article La posologie recommandée pour l’usage de l’argent colloïdal.

Source => Cours de développement photographique noir et blanc


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Fabrication, Questions, Risques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.