AC : Argent colloïdal, c'est quoi vraiment ?

L’argent colloïdal* est un type de colloïdes qui se compose de particules solides en suspension dans un liquide. Le solide est constitué de très petites particules d’argent métallique et le liquide de l’eau.

Le diamètre des très petites particules est mesuré en nanomètres (nm). Si on procède par la technique de l’électrolyse pour en fabriquer, il y aura des particules d’argent en suspension, mais également une autre forme appelée ions d’argent.

La différence entre les solutions, les colloïdes et les suspensions d’argent est définie par la taille que prennent les particules :

  • Si la taille des particules est inférieure à 1 nm, alors on parle de solutions d’argent.
  • Si la taille des particules est entre 1 nm et 1000 nm (ou 1 micron), alors on parle de colloïdes.
  • Si la taille des particules est supérieure à 1 micron, on parle de suspension.

L’argent colloïdal (obtenu par la méthode LVDC) est constitué d’argent sous deux formes distinctes, des particules d’argent métallique et des ions.

La concentration d’argent mesurée en ppm (en parties par million) est la somme totale d’argent contenu sous forme de particules et sous forme d’ ions d’argent. Pour mesurer la quantité totale d’argent précisément, il faut procéder à des mesures par absorption atomique ou par émission atomique d’atomes d’argent.

La Spectrométrie d’absorption atomique est généralement utilisée pour des résultats précis. Pour mesurer la concentration des ions d’argent par absorption atomique, il faut d’abord se débarrasser des particules d’argent par des techniques de centrifugeuse.

Une solution qui contient que des ions d’argent (Ag+) et pas de particules n’est pas colloïdale, puisqu’il n’y a pas de particules d’argent « massif » en suspension. D’autre part, si 100% du contenu de la solution est sous forme de particules d’argent et aucun ion, celle ci serait une solution colloïdale pure. Donc parler d’argent colloïdal nécessite de préciser la quantité de colloïdes (de particules d’argent en suspension sous forme de colloïdes) dans la solution.

Une façon de mesurer la qualité d’un colloïde d’argent serait de mesurer le pourcentage d’argent particules uniquement. Dans ce cas si, la mesure en ppm effectuée avec un appareil de mesure de type TDS est fausse. c’est une mesure approximative de la densité totale de solides dissous, or les particules d’argent ne sont pas dissous dans la solution, mais elles sont en suspension.

Idéalement, tout le contenu en argent d’une solution colloïdale devrait être sous la forme de particules avec zéro ion d’argent. Ou plutôt, dans le cas des produits commerciaux, il serait plus judicieux d’indiquer le pourcentage de particules d’argent par rapport aux ions d’argent.

A suivre …

* Source internet, essentiellement celle ci http://www.silver-colloids.com


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Fabrication, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.