AC : Un ion d'argent (Ag+) ou une particule d'argent, quelle différence pour l'argent colloïdal ?

Bon, je vais aborder une série d’articles pour me clarifier l’esprit entre les différentes solutions d’argent colloïdal. Dans un de mes articles comme celui ci Particules ou ions d’argent colloïdal (suite) j’ai abordé les solutions d’argent colloïdal ioniques ou à base de particules d’argent et leur efficacité d’après les dires de Frank Goldman. L’objectif étant ici de clarifier la différence entre une solution ionique et une solution à base de particules. Mais avant toute chose, il faut bien comprendre ce qu’est un ion d’argent (Ag+) et une particule d’argent*. Donc :

Un ion d’argent (Ag+) est formé quand un seul électron est retiré d’un atome d’argent. Suite à cette perte d’électron, l’atome d’argent devient un ion chargé positivement. Un ion qui a une charge positive est attiré vers la cathode et il est désigné comme un ion cathode ou cation.

Les ions d’argent sont solubles dans l’eau tout comme le sel ou le sucre, ils existent uniquement en présence d’eau ou d’autres solvants.

Les ions d’argent diffusent à travers une solution en raison de la répulsion mutuelle qu’ils ont les uns aux autres causés par leur charge ionique.

Les ions d’argent existent en tant qu’entités individuelles dans la solution et ne se regroupent pas pour former des particules comme des atomes.

Un ion d’argent est tout autre qu’un atome d’argent (Ag) et a des propriétés physiques différentes. Même si un ion possède une charge ionique en raison de l’électron manquant, il n’est pas considéré comme un atome d’argent avec une charge. La charge ionique est causée par la perte d’un électron, celle ci est différente de la charge de particules, qui est provoquée par l’adsorption des ions sur la surface de la particule. Si l’eau contenant des ions d’argent est évaporée, les ions sont contraints à se combiner avec les anions (ions chargés négativement) présents dans la solution et deviendront ainsi un composé d’argent. Les composés d’argent produits sont déterminés par les anions présents dans la solution avant que l’eau soit évaporée ou pendant l’évaporation.

Les ions d’argent contribuent à la conductivité électrique des solutions qui les contiennent. En augmentant les ions d’argent dans une solution, on augmente la conductivité. Les ions d’argent sont solubles dans l’eau et peuvent former facilement des composés avec des anions présents dans une solution. Un exemple de composé serait entre autres le chlorure d’argent (AgCl), si donc dans la solution ou même dans notre corps il y a présence d’ions de chlorures (Cl-), ces derniers se composent avec les ions (Ag+) pour former le composé de chlorure d’argent.

Une particule d’argent est un groupe d’atomes d’argent. La taille des particules trouvées dans un colloïde peut varier en taille entre moins d’1 nanomètre (nm) à 1000 nm. Pour plus de précisions sur le monde des nanopartiocules, voir l’article Notions de grandeurs d’ions ou particules d’argent colloïdal. La taille des particules qu’on trouve généralement dans les colloïdes d’argent est inférieure à 100 nm. Les atomes dans une particule d’argent restent maintenus ensemble par la force d’attraction de Van der Waals qui permet à des atomes semblables (identiques) d’être attirés les uns par les aux autres. Une particule de 1 nm de diamètre est composé de 31 atomes d’argent à peu près, une particule de 10 nm de diamètre composée d’environ 31000 atomes et des particules de 20 nm de diamètre se composent environ de 250.000 atomes. Les particules d’argent ne contribuent pas à la conductivité électrique des solutions qui les contiennent, car elles ne sont pas chargées comme les ions d’argent. En ajoutant des particules d’argent à une solution, on n’augmente pas la conductivité de celle ci.

A suivre …

* Source internet, essentiellement celle ci http://www.silver-colloids.com


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Fabrication, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.