AC : Bilan de santé mi-hivernal suite à la prise d'argent colloïdal

Bon, je vais faire un bilan de santé de toute la famille depuis le démarrage des soins à partir de septembre 2009. Cela fait maintenant quasiment 4 mois. Il y a eu :

  • Deux cas de grippes ou virus (des pics de températures à 40 °C pendant deux jours) pendant trois jours, soigné avec de l’argent colloïdal, Advil générique et de l’homéopathie, dans le cas de virus, souvent le fait de surveiller la température et la patience suffisent à l’endiguer.
  • Des rhinites soignées qu’avec de l’argent colloïdal
  • Maux de gorge soignés qu’avec de l’argent colloïdal
  • Une gastro-entérite soignée qu’avec de l’argent colloïdal
  • Des démangeaisons vaginales soignées qu’avec de l’argent colloïdal, en imbibant les serviettes hygiéniques avec.
  • Des démangeaisons et mycoses (de doigts de pied) soignées qu’avec de l’argent colloïdal et quand il y a récidive
  • Ecoulement nasal ainsi qu’aux yeux (utilisation de nébuliseur, spray, inhalation).
  • Etat grippal pris en temps et soigné avec de l’argent colloïdal
  • Plaies, saignements divers et coquard (un de mes gamins qui rentre à la maison un jour avec un oeil au beurre noir) soignés avec de l’argent colloïdal.

Lors de ces soins, seule une fois, nous avons utilisé de l’Advil (à cause de la fièvre) et de l’homéopathie (tout au début de la découverte de l’argent colloïdal) sinon rien d’autres.

Quel est notre état de santé globalement, bien et puis rien de particulier à part les réactions de détoxications signalées chez les adultes dans les précédents articles. Réaction de détoxication précédée d’une légère incontinence au niveau des selles avec une coloration plus claire et plus molles, des maux de tête et une espèce de nausée. Dès l’arrêt de l’argent colloïdal, au bout de 12 heures, retour à l’état normal. Pas de coloration bleuâtre de la peau, en tout cas, pas pour le moment.

Quel a été le dosage ? Chez les adultes, comme j’ai déjà évoqué, les doses quotidiennes ont été copieuses pendant deux mois (10 à 15 cuillères à soupe par jour) avec deux semaines d’arrêt et reprise pendant un mois en prenant la moitié du dosage initial (c’est à dire 7 cuillères à soupe) et puis arrêt. J’ai été victime de détoxication les deux fois, ma femme beaucoup moins sensible que moi n’a pas vécu les mêmes effets (à part une fois mal à la gorge, comme j’ai déjà évoqué), il faut signaler également des prises d’un verre entier de manière ponctuelle. En dehors de ces désagréments, rien de spécial à signaler. Un calcul approximatif de quantité ingurgitée (par adulte et par voie orale) serait 60 jours par 225 ml (équivalent de 15 cuillères* à soupe) 13,5 litres en deux mois, puis 3,375 litres (nous avons réduit de moitié la quantité quotidienne) en un mois, puis 1,5 litre de prise étalée sur toute la période en plus des prises quotidiennes, le total nous ramène pour un adulte par voie orale à 18,375 litres d’argent colloïdal à 8 ppm environ (la concentration peut varier entre 5 ppm et 10ppm en général) en quasiment 4 mois, on va arrondir à 20 litres.

Bon voilà, j’espère que cela vous donne une idée, pour information, depuis ma dernière crise de détoxication, nous avons arrêté les prises quotidiennes.

* une cuillère à café = 5 ml, une cuillère à dessert = 10 ml, une cuillère à soupe  = 15 ml, verre ordinaire = 150 ml


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Témoignages, Traitements, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.