AC : Composants électroniques pour améliorer la fabrication d'argent colloïdal par la méthode LVDC

Bon, je vous avais promis de parler des nouvelles méthodes que j’expérimente depuis maintenant quelques temps pour fabriquer de l’argent colloïdal. En effet, ce site http://zone-7.net/argent_colloidal/index.html que j’ai déjà évoqué précédemment et qui m’a permis de commencer à fabriquer de l’argent colloïdal a été le déclencheur. Et puis, j’ai cherché à améliorer comme tout le monde j’imagine le procédé, toujours avec la méthode LVDC (voir Méthodes de production de l’argent colloïdal pour plus de détail). Le principal problème avec la méthode LVDC que j’ai rencontré lors de la fabrication est de connaître le moment opportun pour retirer les pièces d’argent ou les électrodes pour nettoyage. En effet, si on tarde, alors il y a formation sur l’anode (L’anode d’un élément passif inséré dans un circuit en courant continu est l’électrode où entre le courant électrique.)  d’argent métallique qui se précipite. Cette précipitation n’est pas bon signe si on souhaite produire de petites particules d’argent ou d’ions d’argent. De plus, s’il y a précipitation, alors il y a fort à parier que la solution va tourner au jaune et donc perdre de son efficacité germicide.

Donc, tout l’art consiste à détecter la production d’argent métallique autour de l’anode et de l’empêcher. Cet art est difficile à maitriser si nous n’avons pas les bons équipements et si nous ne sommes pas électronicien (ce qui est mon cas), cependant, il est quand même possible de fabriquer du bon produit avec la patience, même si cette dernière méthode n’est pas optimale dans la gestion de notre temps. Évidemment, ceux ou celles qui ont opté pour un appareil domestique ou professionnel n’ont pas les mêmes exigences que ceux ou celles parmi nous qui fabriquons notre argent colloïdal, dans ce message, je parle plus à ceux qui ont fait la démarche de fabriquer leur propre solution.

Comme je disais, si je pouvais avoir un appareil électronique qui de façon régulière change la polarité de mes deux électrodes, je serai satisfait, ainsi pendant un temps une de mes électrodes est l’anode et un temps après, elle devient la cathode, c’est ce dont parle Frank Goldman dans son livre d’électrodes « auto-nettoyantes », puisque les ions sont attirés pendant un temps par l’anode et puis le temps après cette même électrode devient la cathode donc, les ions changent de direction et ne sont plus attirés par celle-ci, mais par l’autre qui est devenue entre temps l’anode, ainsi il n’y aura pas de concentration d’ions sur une même électrode et donc pas de précipitation d’argent métallique. De plus, une même électrode ne sera pas sollicitée tout le temps. Tout l’art consiste dons à trouver cet appareil qui permet à un courant continu de traverser et qui change les polarités des électrodes. Et bien cet appareil, je l’ai trouvé sur internet et l’ai acheté chez SELECTRONIC à Nation (Paris 12ème, ils ont aussi un magasin à Lille)  avec une adaptation. Pour les électroniciens, cela doit être du gâteau à imaginer et à fabriquer, pour nous autres (j’ai quand même gardé quelques notions de base : u=ri et p=ui) c’est du chinois.

Ce mini appareil est constitué :

  • D’un composant VM136 (Minuterie ou « Timer » à intervalles réglables), il permet nativement de maintenir une pause  pendant (2,5 à 60 secondes) et une pulsation pendant (0,5 à 5 secondes), ce composant monté avec un commutateur permet de changer le sens du courant électrique périodiquement, le seul souci est la durée de la pause (suffisante)  et celle de la pulsation (trop petite) ce qui n’est pas acceptable pour l’utilisation que je voulais en faire. En magasin, j’ai demandé s’ils pouvaient changer le composant pour que la durée de la pulsation puisse être réglée comme celle de la pause. Les types en magasin ont été très sympa et m’ont changé la résistance ou je ne sais quel autre composant selon mes exigences.
  • D’un support RAIL Relais 2RT HF18FF
  • D’un commutateur relais (qui permet notamment de changer le sens du courant)

Donc, je me retrouve avec un mini appareil électronique qui permet de maintenir entre 0,5 et 45 secondes (réglable) le courant dans un sens et puis automatiquement change de sens pour une période entre 0,5 et 45 secondes réglable également. Un point important, pour pouvoir utiliser cet appareil, il faudra un adaptateur secteur de 12 volts qui débite un ampérage de 100 mA, le débit de 100 mA est important sans cela, le changement de polarité n’est pas effectué, je me suis procuré un adaptateur de ce type sur Ebay.

Donc, depuis un certain temps, j’utilise ce composant électronique pour inverser le courant (continu) électrique. Au départ, je laisse le courant électrique dans un même sens afin de laisser le temps aux ions de se détacher de l’électrode cathode, arrivé à 1 ppm de concentration, je mets en place le mécanisme de changement de sens avec un voltage, l’équivalent de 6 batteries à 9 volts, il faut savoir que plus la périodicité est faible plus le voltage doit être important, sinon, pas assez de temps pour que les ions se détachent et circulent dans la solution. Par ailleurs, plus la concentration augmente, plus pour le même voltage, je dois baisser la périodicité des changements de courant, ou inversement garder la même périodicité pour le changement de courant et baisser le voltage. Toujours est-il que l’effet « auto-nettoyant » est visible, je dois intervenir beaucoup moins souvent pour nettoyer les électrodes, cela ne veut pas dire que je n’interviens pas, mais moins souvent.

Pour conclure, je vous avais promis de parler de mes dernières découvertes et surtout dans un prochain message, je vais actualiser la liste de courses en intégrant ce mini-appareil et fournir un tableau récapitulatif. Pour information, ce mini-appareil avec le montage spécifique m’a couté 17 euros et quelques centimes et l’adaptateur une dizaine d’euros.

A suivre …

PS : Message à destination des électroniciens, je suis navré si des erreurs de compréhension se sont glissées dans ce message concernant votre domaine. n’hésitez pas à me corriger si tel est le cas.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Fabrication, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.