AC : Particules ou ions d'argent colloïdal

Je vous avais promis de parler de la différence entre ions d’argent et particules d’argent, et bien, le moment est venu pour laisser Frank Goldman nous éclairer la lanterne.

Je cite

L’argent colloïdal est un type de colloïde consistant en particules solides (argent) en suspension dans un liquide (eau distillée ou désionisée). La plupart des produits commerciaux contiennent en fait presque exclusivement (de 80 à 95 %) une autre forme d’argent appelé « ions ». Le terme ‘argent colloïdal » employé pour désigner tous les produits commerciaux courants est donc en fait impropre du point de vue scientifique.

Fin de citation

En réalité, on dit de produits contenant exclusivement des ions d’argent, que c’est de l’argent colloïdal par abus de langage. Or un ion d’argent, qu’est ce par rapport à une particule d’argent ? Un ion d’argent ou plus exactement un cation d’argent est un atome d’argent dépourvu d’un électron, Ag+. De ce fait, cet ion est chargé positivement (la charge d’un électron étant négative, comme l’électron est arrachée de l’atome, le résultat devient positif) cet ion devient soluble (cette solubilité peut être mesurée). L’argent dissout n’est plus métallique et demeure invisible même sous le microscope le plus puissant : contrairement à l’argent colloïdal, il ne reflète pas la lumière. Contrairement aux ions, les particules d’argent métallique formant la solution (argent colloïdal) sont porteuses d’une charge négative. Lorsqu’un solide (de l’argent métallique) est dispersé (ici à l’aide de l’électrolyse) dans l’eau ayant une faible concentration ionique (eau distillée ou désionisée), il acquière une charge négative appelée « potentiel zéta ». En fait, comme l’eau est exempte d’éléments ferreux, lors de l’électrolyse, la molécule d’eau se dissocie en ions hydrogène (H+) et hydroxyles (OH-) et donne sa charge négative à la particule du solide (ici à l’atome de l’argent métallique) qui devient négative jusqu’à ce que la solution atteigne une certaine stabilité (potentiel zéta < à 30 mV).  A ce moment ci, la solution est considérée comme stable et les particules se repoussent avec une force suffisante pour demeurer dispersées.

Frank rapporte dans son livre que certains scientifiques pensent que les particules d’argent sont plus efficaces contre certaines maladies, alors que les ions d’argent seraient pour d’autres. Alors, c’est la compétition entre les différents produits commerciaux (ceci fera l’objet d’un message ultérieur) qui vont vanter que leur solution contient 90% de particules d’argent et 10 % d’ions d’argent et d’autres le contraire. Toujours est-il que d’après les témoignages recueillis et les études scientifiques menées, il semblerait que les ions ou particules soient efficaces l’un et l’autre.

=> AC : Particules ou ions d’argent colloïdal (suite)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Ce contenu a été publié dans Fabrication, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.